Plateau prestigieux pour Chantal St-Laurent


Publié le 13 février 2017

©André Vandal

RINGUETTE. Lorsqu'elle s'est présentée à son travail comme enseignante lundi matin, quelques collègues l'ont félicité. Pourquoi? Car Chantal St-Laurent a écrit une page d'histoire dans le livre de la Ligue nationale de ringuette (LNR).

Dans une victoire de 10 à 4 ce week-end dans laquelle elle a amassé cinq points, elle a atteint un plateau hors du commun: celui des 500 buts en carrière.

St-Laurent y est arrivée en seulement 286 matchs, elle qui compte une dizaine de saisons dans le plus haut circuit au pays.

La native de Charlesbourg peut se vanter: seulement deux avant elle ont réalisé cet exploit dans l'histoire de la LNR.

Surtout qu'elle ne s'y attendait pas. Ne tenant pas compte de son cumulatif, c'est le directeur gérant de l'équipe qui lui a annoncé la nouvelle lorsqu'elle est revenue au banc après avoir complété son tour du chapeau dimanche.

«Tant que ça?», a répondu l'athlète de 30 ans d'un ton étonné.

Enfiler l'aiguille, c'est dans la nature de Chantal St-Laurent. La preuve: cette saison encore elle compte 55 buts (meilleure marqueuse) et 81 points (2e de la Ligue à ce chapitre). Mais l'attaquante du Fusion de Gatineau en ignorait l'impact jusqu'ici.

«J'ai toujours aimé participer au pointage. Il n'y a pas beaucoup de filles qui l'ont fait. C'est impressionnant. J'ai toujours eu de la facilité à marquer des buts, peu importe le sport», a avoué la récipiendaire du prix Meilleure joueuse de l'année dans la LNR en 2013-2014.

«Ça fait 10 ans que je suis dans la ligue et j'ai commencé à 20 ans. Peut-être que je vais atteindre le cap des 1000 buts», a ajouté l'éducatrice physique de profession.

À l'école, ses élèves, de première et deuxième année ne se rendent pas compte qu'ils ont devant eux la «Ovechkin de l'anneau». Certains ont cependant les yeux ronds lorsqu'elle raconte des matchs ou que l'an dernier elle a porté l'uniforme du Canada aux Championnats du monde de ringuette. 

Ça fait 10 ans que je suis dans la ligue et j'ai commencé à 20 ans. Peut-être que je vais atteindre le cap des 1000 buts. Chantal St-Laurent, #91 du Fusion de Gatineau

St-Laurent aurait pu s'en vanter lundi matin, mais elle ne l'a pas fait. L'idée ne lui a pas traversé l'esprit. Non en ce moment, elle se concentre sur un autre objectif.

Les Nationaux maintenant

Lorsque la #91 regarde derrière elle, elle voit tout le chemin qu'elle a accompli. L'ancienne représentante des Cyclones de Québec, avant d'emménager en Outaouais il y a quatre ans, s'était fixée différents objectifs.

Atteindre la Ligue nationale, participer aux Championnats canadiens, intégrer l'équipe canadienne et devenir la meilleure buteuse du circuit en faisaient partie. Réécrire le livre et produire 500 buts? Elle ne l'imaginait pas.

Surtout que St-Laurent n'a pas encore réalisé tous les exploits désirés. Elle rêve de pouvoir remporter l'or aux Championnats canadiens. La dernière fois qu'elle a pris part au tournoi national, c'était en 2011.

La principale arme offensive du Fusion en aura peut-être l'occasion, mais la route sera ardue.

Avec deux rencontres au calendrier de la saison régulière, la formation gatinoise a besoin d'une victoire pour devancer le Revolution de la Rive-Sud, qui n'a qu'un point de plus, et ainsi obtenir le dernier billet donnant accès aux séries éliminatoires.

Les protégées de Jean Laurin auront justement l'occasion d'y arriver ce week-end alors que la saison se terminera contre le club de la région métropolitaine.

Par la suite, il faudra passer une ronde des séries pour obtenir sa place aux championnats canadiens. En raison du classement, le Fusion se prendra comme une équipe top-3.

«Ça ne sera pas facile, mais tout est possible. On a besoin d'une victoire et nos deux derniers matchs sont à notre portée. Il y aura beaucoup de travail à faire.»

Et le classement ne rend pas justice au Fusion. Si les Gatinoises ont accumulé plus de défaites que de victoires, elles ont souvent livré forte opposition, même aux meilleurs clubs de la LNR. Malheureusement, des moments de flottement ont coûté de précieux points.