Sections

Canuel décroche un autre titre canadien


Publié le 27 juin 2017

CYCLISME SUR ROUTE. Peut-être c'était l'avion qu'elle devait prendre après la course ou bien les intempéries de Dame Nature, mais Karol-Ann Canuel s'est dépêchée à terminer le contre-la-montre aux Championnats canadiens.

Arrivant en trombe sous les fortes averses et les bourrasques de vent, la Gatinoise d'adoption de 29 ans a été la plus rapide à l'épreuve du temps (38m37s), étant la seule cycliste à compléter le parcours de 26 km en bas des 39 minutes.

On a eu de toutes les conditions. J'ai commencé, il faisait soleil et durant le parcours, la route était mouillée et à la fin, ç'a vraiment tombé fort. J'ai même failli perdre l'équilibre. Il y a eu une rafale de vents que je ne m'attendais pas à avoir. La pluie a rajouté des difficultés.

Karol-Ann Canuel

L'olympienne Leah Kirchmann a fini deuxième, suivi par Sara Poideven qui a fermé la marche pour le podium.

Complètement détrempée, la membre de Boels-Dolmans a ainsi mis la main sur un deuxième sacre national, troisième en comptabilisant sa victoire chez les juniors, au contre-la-montre, le dernier remontant à 2015.

«On a eu de toutes les conditions. J'ai commencé, il faisait soleil et durant le parcours, la route était mouillée et à la fin, ç'a vraiment tombé fort. J'ai même failli perdre l'équilibre. Il y a eu une rafale de vents que je ne m'attendais pas à avoir. La pluie a rajouté des difficultés.»

«Et c'est un parcours difficile à gérer avec toutes ces montées et ces descentes. J'ai été stratégique et j'ai poussé plus de puissances dans les côtes et récupéré dans les descentes, mais aussi garder de la vitesse. Ç'a été mon plan de match et ç'a bien fonctionné», a ajouté Canuel qui avait fini 10e à la course sur route quelques jours plus tôt.

La native d'Amos n'est pas restée plus longtemps dans son patelin pour célébrer sa victoire. Un avion l'attendait à Ottawa en après-midi pour l'Italie où elle allait rejoindre son équipe dans le cadre du Giro Rosa, qui démarre vendredi.

Par la suite, ce sera la Scandinavie pour quelques courses, dont les Championnats du monde en Norvège qui concluront la saison internationale.

Récipiendaire de trois championnats mondiaux consécutifs depuis trois ans au contre-la-montre par équipe, Karol-Ann Canuel tentera avec ses coéquipières de Boels-Dolmans d'ajouter un autre titre à la collection de l'écurie néerlandaise plus tard cet été.

Chez les hommes, le contre-la-montre a été un triplé de la Colombie-Britannique avec Svein Tuft (12e titre canadien), Nigel Ellsay et Rob Britton, respectivement 1er, 2e et 3e.

Crevaison et Dame Nature

Double championne canadienne U23 en 2016, Ariane Bonhomme n'a pas connu la même histoire un an plus tard. Les imprévus ont joué de malchance pour la cycliste gatinoise de 22 ans.

D'abord, il y a eu la course sur route où elle n'a pas été en mesure de la compléter. Une crevaison au milieu du parcours est venue gâcher ses plans.

«La roue arrière a crevé. Ce n'était pas un bon timing. C'est arrivé alors qu'on rattrapait l'échappée et les filles ont recommencé à réattaquer. J'avais un problème avec mon frein qui frottait sur ma roue, j'ai donc dû prendre un autre vélo», a lancé la principale intéressée

Et mardi, les fortes bourrasques de vent, la pluie et même la grêle se sont mises de la partie. Bonhomme a tout de même réussi à prendre le quatrième rang, mais l'écart avec le podium U23 était quand même imposant.

«Ç'a moins bien été, mais je m'y attendais. J'avais mis plus de concentration à avoir le titre U23 l'an passé. Là, avec le cyclisme sur piste, j'ai préféré placer mes objectifs pour cet automne. Et j'avais déjà eu le titre. J'étais moins concentré là-dessus.»

Parlant de la piste, Bonhomme retrouvera ses partenaires à Milton à l'automne en vue de se préparer pour les Championnats panaméricains et les Coupes du monde. Mais avant, ce sera cap en août à Winnipeg pour les Jeux du Canada où elle représentera le Québec.

C'est Poidevin qui a succédé à la membre de Cyclery-4iiii chez les U23 au contre-la-montre. À la course sur route, c'est sa coéquipière Catherine Ouellette qui a raflé les grands honneurs.