Sections

Lepage et le Canada finissent 5e aux Mondiaux de relais


Publié le 16 juillet 2017

TRIATHLON. Il aurait dû avoir un grand sourire aux lèvres, mais Alexis Lepage s'en voulait quand même.

Le triathlète gatinois venait de compléter les Championnats du monde de relais par équipe mixte, à Hambourg, en Allemagne. Le quatuor canadien avait pris le cinquième rang, soit le meilleur résultat de son histoire, selon la fédération nationale, lors de cette compétition internationale qui a débuté en 2009.

J'ai réalisé là que ça n'allait pas le faire. Je n'avais pas les jambes que je suis supposé avoir. Probablement à cause de la chute.

Alexis Lepage, triathlète de 23 ans.

«C'est un très bon résultat. Avant la course, on avait comme objectif, au mieux, de faire un top 5. Les résultats antérieurs du Canada ne laissaient pas présager ça. On était vraiment content de mettre la main sur cette position» a relaté Lepage qui a fait arrêter le chrono à 1h23m04s étant le dernier à partir.

De plus, la formation de l'unifolié devrait obtenir du financement en vue des Jeux du Commonwealth grâce à cette prestation.

Alors pourquoi l'athlète de 23 ans avait des sentiments partagés quelques heures après la course?

«Quand j'ai commencé, on était deuxième. Mes coéquipiers avaient fait du bon boulot. Même qu'à la sortie de l'eau, j'étais le premier. Il n'y avait que moi et un Américain qui se battaient pour la victoire.»

Mais une chute survenue au premier virage de 180° à vélo a eu une tournure quelque peu dramatique. Avec le sol mouillé en raison de la pluie, le produit du Club Espoir a fini par se retrouver au sol. L'Australie, les Pays-Bas et la Grande-Bretagne l'ont rattrapé.

Une fois rendue à l'étape de la course à pied, ils étaient finalement cinq à lutter pour l'or.

«J'ai réalisé là que ça n'allait pas le faire. Je n'avais pas les jambes que je suis supposé avoir. Probablement à cause de la chute», a expliqué Alexis Lepage qui était dans le coup jusqu'au dernier kilomètre.

Au final, les Australiens ont ravi les grands honneurs (1h22m38s). Les Américains et les Néerlandais ont respectivement suivi derrière avec quatre et neuf secondes de différence. Les Anglais ont devancé les Canadiens par seulement 12 secondes pour finir au pied du podium.

«C'est un peu à cause de moi si on n'a pas gagné», a-t-il ajouté se disant frustré pour ses compatriotes qui avaient livré jusque-là une belle performance, selon lui.

Amélie Kretz, Tyler Mislawchuk et Joanna Brown n'ont pas été aussi durs envers leur équipier gatinois. Des chutes du genre, c'est fréquent dans le monde du triathlon et ce n'était pas sa faute, lui a-t-on dit.

Surtout que Lepage avait tout sauf des conditions pour connaître du succès. Parti mercredi de Québec pour le Vieux-Continent, son équipement n'est seulement arrivé que trois heures avant le départ. Un stress additionnel pour lui.

Pas de vélo, pas de combinaison pour l'eau, ni de souliers de course. Pendant un certain temps, on se demandait même s'il allait finir par être du peloton.

Reste que le principal intéressé est demeuré dans la course et permis de terminer en cinquième position.

«C'est une bonne performance, mais ça l'a un petit goût amer. Je suis satisfait d'avoir réussi malgré le stress et la chute, mais j'aurais voulu bien terminer pour mes coéquipiers.»

Alexis Lepage concourra prochainement à Edmonton pour la Série mondiale à la fin du mois, puis le week-end suivant, ce sera un arrêt au Québec dans le cadre de l'International de triathlon de Montréal.