Sections

Des lutteurs de renom au centre Robert-Guertin


Publié le 12 septembre 2017

LUTTE. Avis aux amateurs de lutte de Gatineau: ça va brasser dans la cabane ce dimanche. Ou plutôt dans la bâtisse du centre Robert-Guertin.

Un groupe d'Ottawa a mis en place un gala, le Bytown Championship Wrestling (BCW).  Non seulement, des lutteurs locaux seront présents, mais on a été cherché la crème de la crème.

Chaque fois qu'on les mentionne, on reçoit des commentaires positifs. Les fans ont hâte de les voir. Ils sont la relève dans le monde de la lutte.

Adrian Matthews, producteur exécutif de l'événement

Les Young Bucks, jeune équipe prometteuse et surtout talentueuse, seront la tête d'affiche du BCW.

«Chaque fois qu'on les mentionne, on reçoit des commentaires positifs. Les fans ont hâte de les voir. Ils sont la relève dans le monde de la lutte», a mentionné Adrian Matthews, producteur exécutif du gala.

Les plus connus? Rob Van Dam et John Morrison, deux légendes de la lutte qui ont déjà gagné des championnats du monde. On peut ajouter à la liste Al Snow, qui agira comme gérant pour l'événement, lui qui a été annoncé tard dimanche.

James Storm et Chris Adonis sont deux autres noms qui devraient attirer les foules.

Reste que l'organisation a récemment subi un dur coup. Au départ, le célèbre Sting, détenteur de 33 titres et visage des plus connus du sport-spectacle, a finalement dû se désister à une semaine du BCW.

«On est triste de ne pas l'avoir, mais c'est une situation qui est hors de notre contrôle», a souligné M. Matthews qui travaille sur ce projet depuis cinq mois.

Qu'à cela ne tienne, le prometteur de l'événement croit en son produit, parlant même non seulement du plus grand événement pour la région, mais même au Canada, estime-t-il.

Au moins, 2000 spectateurs, si ce n'est pas 3000, sont attendus au centre Robert-Guertin. Si la soirée débutera à 19h, les amateurs sont invités à se présenter deux heures plus tôt afin de pouvoir rencontrer et jaser avec les lutteurs. Pour lui, il allait de soi que la région, qui possède plusieurs grands fans de lutte, aille un gala d'envergure.

«Pourquoi Gatineau n'aurait pas son événement avec des grands noms? On en voit plein partout que ce soit aux États-Unis bien sûr, mais aussi au Japon ou en Angleterre. On croit qu'au Canada on peut aussi avoir de bons combats de lutte.»

Adrian Matthews voit grand pour la suite des choses. Il ne prévoit pas juste d'autres événements en Outaouais, mais tant à Montréal qu'à Hamilton, voulant s'emparer du marché canadien. Plus de détails devraient être dévoilés lors d'une conférence de presse dimanche à 16h quant aux futurs projets.

Les billets varient entre 5 à 50$.