Sections

Joseph Phan décroche l'argent à un Grand Prix


Publié le 30 septembre 2017

PATINAGE ARTISTIQUE. Il l'attendait depuis un bout, cette première médaille dans une grande compétition sur la scène internationale. Joseph Phan a finalement pu mettre la main dessus au Grand Prix junior, à Zagreb, en Croatie.

Après avoir fini au pied du podium le mois dernier à Brisbane, en Autriche, le patineur artistique de 16 ans voulait se reprendre. Pas question pour lui de rater une autre opportunité.

Ça faisait un bout que j'y pensais à cette médaille. En allant en Croatie, je me suis dit que j'étais capable d'en gagner une. Je sais que j'ai ma place parmi les meilleurs. Le niveau de la compétition était très fort, mais j'étais nullement intimidé par les autres.

Joseph Phan, 16 ans

De retour sur le Vieux-Continent, Phan n'a pas raté son coup. Sa marque de 221,07 points lui a conféré la deuxième place, soit à quatre points de l'Américain Alexei Krasnozhon et à deux points devant le Russe Makar Ignatov.

«Ça faisait un bout que j'y pensais à cette médaille. En allant en Croatie, je me suis dit que j'étais capable d'en gagner une. Je sais que j'ai ma place parmi les meilleurs. Le niveau de la compétition était très fort, mais j'étais nullement intimidé par les autres», a mentionné l'athlète qui a grandi dans le secteur d'Aylmer avant de déménager à Laval.

Sa carrière est toute jeune, mais le principal intéressé a fait face à l'adversité et à des obstacles. Ses premiers pour ce prodige du patin qui a toujours flirté avec le succès jusqu'à l'an dernier.

Il y a eu son baptême international en 2016 avec des 5e et 6e places à ses premiers Grands Prix junior. Puis, le protégé d'Yvan Desjardins a pris le 11e rang aux Championnats canadiens chez les seniors alors qu'il n'avait que 15 ans, se battant aux côtés de son idole Patrick Chan. Un mois plus tard, il obtenait le bronze à l'Open bavarois.

De quoi le motiver amplement.

Phan était justement certain que ses résultats lui donnaient un laisser-passer direct pour les Championnats du monde junior. Ça n'a pas été le cas. Patinage Canada a préféré l'octroyer à d'autres patineurs.

«Ça n'a pas été facile», a-t-il reconnu.

L'ancien produit du CPA Asticou a toujours cet objectif de livrer une performance aux Mondiaux juniors. Il a tant travaillé sur la glace avec ses sauts, qu'en gymnase pour son cardio… et même avec un préparateur mental.

«Il m'a conseillé beaucoup. Je me parle à moi-même pour ne pas me démotiver quand ça va plus mal. Je me répète que je peux les battre, que je peux le faire.»

Les chances que les dirigeants de la fédération nationale l'ignorent pour une deuxième année de suite sont minces.

Mais avant de prendre leurs décisions, Joseph Phan a encore quelques compétitions à son calendrier. D'abord, le Défi canadien, les qualifications pour le rendez-vous national, qui ne devrait pas être un problème pour l'athlète de 5'8. Ensuite, il affrontera à nouveau les meilleurs au pays, qui auront lieu en début janvier dans l'ouest du Canada.