Sections

L'étau se resserre autour des Phénix


Publié le 1 octobre 2017

FOOTBALL SCOLAIRE. Dans une course pour accéder aux séries éliminatoires, les Phénix de la polyvalente Nicolas-Gatineau ne se sont pas aidés, dimanche après-midi.

Les protégés de Marc-Olivier Dubé avaient une occasion de se distancer des bas-fonds de la ligue et de consolider leur avance au quatrième et dernier rang donnant accès aux séries en division 2-A.

Il faudra tout gagner d'ici la fin de la saison. Ce sera un gros défi, car on se mesure aux deux premières équipes au classement (Dalbé-Viau et Bourget). Ce ne sera pas facile, mais on peut gagner ces matchs. On mérite notre place dans cette ligue et on a une équipe très talentueuse. 

Marc-Olivier Dubé, entraîneur-chef des Phénix

À la place, ils se sont mis dans une position précaire. En s'inclinant 16 à 14 contre les Intrépides de Chêne-Bleu devant ses spectateurs, l'équipe juvénile demeure à la même position, mais se voit ex-aequo avec deux autres équipes, dont leur plus récent adversaire, qui possèdent eux aussi un dossier d'une seule victoire et quatre défaites.

Une passe de Mikel-Ange Desjardins à Megawatt Niyiragiro a brisé la glace dès la deuxième séquence à l'attaque. La marque est demeurée inchangée jusqu'à la fin du troisième quart où les visiteurs se sont inscrits au pointage.

Trouvant finalement une brèche dans l'unité défensive gatinoise, les Intrépides ont ajouté un placement et un touché de plus de 60 verges pour prendre les devants. Les locaux ont réduit l'écart sur une course de leur quart-arrière, mais c'était insuffisant pour compléter la remontée dans ce duel défensif.

«On s'est tirés dans le pied. On a perdu nous-mêmes ce match-là. En fait, toutes nos défaites se résument à ça. C'est à cause de nous-mêmes si on perd», a indiqué l'entraîneur-chef qui doit composer avec plusieurs joueurs blessés dont son quart-arrière numéro un.

Il refuse cependant de s'en servir comme excuse pour expliquer les performances des siens. À ses yeux, ce qu'on voit sur le terrain est le reflet de la préparation durant la semaine. L'exécution des petits détails n'est pas au rendez-vous et dans ce circuit, ça fait mal.

Reste que la saison n'est pas terminée. Les Phénix sont dans une lutte avec les Intrépides et les Gryphons avec seulement deux parties à disputer.

«Il faudra tout gagner d'ici la fin de la saison. Ce sera un gros défi, car on se mesure aux deux premières équipes au classement (Dalbé-Viau et Bourget). Ce ne sera pas facile, mais on peut gagner ces matchs. On mérite notre place dans cette ligue et on a une équipe très talentueuse. Il faut sortir notre plein potentiel.»

Les Phénix recevront la visite du Collège Bourget dans une semaine. À leur précédent affrontement, les porte-couleurs de Nicolas-Gatineau avaient plié l'échine 37 à 28.

À titre de comparaison, les Intrépides et les Gryphons croiseront le fer deux jours plus tôt. Chêne-Bleu se prendra par la suite contre Bourget alors que Selwyn House sera en sol outaouais pour y affronter les Tigres.

Les résultats de ses matchs auront un impact direct sur l'avenir de la saison des Phénix.