Sections

Abramov magique, Bellemare magistral

La première victoire des Cats attendra


Publié le 6 octobre 2017

LHJMQ. À son retour au Vieux-Bob, Vitalii Abramov aura livré tout un spectacle aux partisans gatinois.

Alors que les Olympiques éprouvaient des difficultés à empiler les buts, le magicien russe a été la bougie d'allumage pour son équipe.

Ça fait cinq ans que je suis dans cette ligue. Une équipe junior est toujours aussi bonne que ses 20 ans et ses Européens. Tu vois (Vasily) Glotov jouer, tu vois Abramov après. Je n'ai pas besoin d'en dire plus.

Daniel Renaud, entraîneur des Cataractes

Avant la rencontre de vendredi soir, les hommes d'Éric Landry avaient inscrit quatre buts en dix périodes de jeu. Avec l'ajout d'Abracadabramov, les Olympiques ont explosé offensivement parlant dans un gain de 7 à 1.

Face aux pauvres Cataractes de Shawinigan qui – sans Brandon Gignac et Samuel Girard – sont toujours en quête d'une première victoire sous les ordres de Daniel Renaud, pilote justement natif de Gatineau, les favoris du centre Robert-Guertin ont été sans pitié.

Abramov a utilisé ses mains magiques pour préparer à merveille le but de son compatriote Mikhail Shestopalov, ce qui a mis la table à la suite.

«Ça fait du bien d'être de retour. C'est une bonne victoire. C'était différent des dernières semaines. J'avais plus d'espaces pour manœuvrer. J'ai seulement tenté de jouer mon match, a mentionné Abramov qui a été nommé assistant au capitaine Alex Breton. Et Bellemare nous a gardés dès le début du match. On a tenté de le supporter en attaque.»

Shawn Boudrias a complété la soirée avec quatre points, dont deux buts. Will Thompson a récolté un but et deux mentions d'aide, à l'instar du numéro 11 des Olympiques. Mitchell Balmas et Gabriel Bilodeau ont aussi fait vibrer les cordages.

Et le scénario aurait pu être tout à fait le contraire, si ça n'avait pas été de Mathieu Bellemare. Originaire de Shawinigan, ce n'est un secret pour personne que le portier de 19 ans a toujours du succès contre le club de son patelin.

Ç'a encore été le cas. On a retrouvé le récipiendaire du trophée Michel Bergeron qui a été magistral. Les locaux n'avaient toujours pas de tirs au cadran que les visiteurs avaient décoché dix lancers et bénéficié de trois supériorités numériques, mais sans résultat.

«C'est le genre de match que tu aimes quand tu fais les arrêts, a lancé en riant la troisième étoile de la partie qui n'arrive pas à expliquer le succès engendré face au club de la Mauricie. Le début de la rencontre a été important. S'ils avaient marqué là, ça n'aurait pas été le même résultat. Ç'a été l'élément-déclencheur, je crois.»

Antoine Demers aura finalement été le seul à tromper la vigilance de Bellemare (40 arrêts) en faisant dévier un lancer d'Alex Plamondon.

Les Olympiques tenteront d'ajouter une deuxième victoire alors qu'ils recevront la visite des Foreurs de Val-d'Or (2-3-1) dimanche après-midi.

Renaud insatisfait

L'entraîneur-chef des Cataractes n'entendait pas à rire après la dégelée que son club a subi. Daniel Renaud n'a pas caché son insatisfaction devant les représentants des médias. Il leur a livré le même message qu'à ses joueurs dans la chambre.

«Ça fait cinq ans que je suis dans cette ligue. Une équipe junior est toujours aussi bonne que ses 20 ans et ses Européens. Tu vois (Vasily) Glotov jouer, tu vois Abramov après. Je n'ai pas besoin d'en dire plus», a indiqué le successeur de Claude Bouchard qui n'a toujours pas signé une victoire après six joutes (0-5-1).

Renaud a reconnu que la rencontre aurait connu un sort différent, n'eut été du travail des unités spéciales de son adversaire et du brio de Bellemare à s'interposer. Le tableau des lancers lui faisait aussi grincer des dents alors que sa formation avait eu le dessus 41 à 29.

«Ce match-là aurait pu être 3-0 après dix minutes. Qui joue sur notre avantage numérique? Nos 20 ans et nos Euros. En ce moment, ils ne font pas la job.»

Les Cataractes devront rapidement rebondir. Ils ont rapidement pris l'autobus après la partie alors qu'ils devaient retourner à la maison. Après trois matchs sur la route, ils renoueront avec leurs spectateurs pour une séquence de trois parties, et ce, dès samedi soir avec les Screaming Eagles du Cap-Breton (3-3) en visite.