Sections

Les municipalités invitées à s'afficher contre la violence conjugale


Publié le 2 décembre 2016

La Maison d’hébergement pour Elles des Deux Vallées demande aux municipalités de la région de s’afficher contre la violence conjugale.

©Photo TC Media - Louis-Charles Poulin

INITIATIVE. La Maison d’hébergement pour Elles des Deux Vallées invite les villes et villages de la Petite-Nation et de la Vallée de la Lièvre à se proclamer «municipalité alliée contre la violence conjugale» par voie de résolution et à rendre leur engagement public.

Avec cette initiative, l’organisme se joint à 42 autres maisons, membres du Regroupement des maisons pour femmes victimes de violence conjugale, qui demandent elles aussi aux municipalités de leur région de s’afficher ainsi publiquement. Cette campagne de sensibilisation, qui se déroulera sur trois années, a pour but d’envoyer un message à la population à l’effet que ces agressions, perpétrées dans l’intimité du couple, sont inacceptables. «La violence conjugale est un problème de relations de pouvoir qui peut entraîner des séquelles physiques et psychologiques graves, pouvant aller jusqu’à la mort. Nous avons besoin de l’appui de tous les acteurs de la société québécoise pour la combattre», croit l’intervenante en sensibilisation à la Maison d’hébergement pour Elles, Janick Fontaine.  

Une femme sur quatre va vivre de la violence au courant de sa vie. […] Au Québec, il y a entre cinq et douze femmes par année qui se font tuer par leur conjoint ou leur ex-conjoint. Janick Fontaine

La préfète de la MRC de Papineau, Paulette Lalande, lorsqu’interrogée à ce sujet, s’est montrée ouverte à appuyer l’initiative. «Je n’étais pas au courant de cette demande, mais c’est certain qu’on ne peut pas être contre. De mon côté, je suis contre toutes les formes de violence. C’est certain qu’on va appuyer ça», a-t-elle assuré.

Dans la dernière année, la Maison d’hébergement pour Elles a accueilli 36 femmes et 59 enfants et a offert 1523 services externes à des femmes violentées.