Carrières Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Hockey

Retour

20 février 2017

Antony Da Silva-Casimiro - adasilvacasimiro@lexismedia.ca

L'Intrépide jouera un match décisif

MIDGET AAA. Soixante minutes. Un match de hockey. L'Intrépide de Gatineau disputera sa saison et ses séries éliminatoires mercredi soir à Sainte-Catherine.

Les protégés de Martin Lafleur avaient la chance de s'enlever un poids sur les épaules. Négligés dans cette série comme en fait foi leur 13e place face aux Riverains du collège Charles-Lemoyne, eux troisièmes au classement, ils avaient réussi à prendre l'avance.

Une victoire de plus et ils créaient la grande surprise de sortir une équipe aspirante à la Coupe Jimmy-Ferrari, ce dès le premier tour.

À la place, la formation dirigée par Guillaume Latendresse a forcé la tenue d'un cinquième et ultime duel entre les deux équipes, l'emportant 5 à 2 lundi soir au complexe Branchaud-Brière.

Ça veut dire qu'on vient d'ajouter un trajet d'autobus de plus. Un affrontement à l'horaire. Seulement 60 minutes pour départager d'un gagnant, à moins bien sûr que les Dieux du hockey préfèrent décider que la dramatique prolongation aura un rôle à jouer.

Dans le vestiaire de l'Intrépide, c'était le silence total. La défaite se faisait ressentir. Les joueurs comprenaient qu'ils venaient de laisser passer une belle occasion de mettre un point à cette série.

Reste que ce n'est pas fini. Loin de là. Martin Lafleur a bien tenu à le préciser haut et fort.

«Pas beaucoup de monde aurait parié sur Gatineau pour amener Charles-Lemoyne à un match numéro cinq. On ne peut pas être déçus de ça. Tout peut arriver. On a bien joué là-bas dans la série. On a une victoire et une défaite en prolongation. Il faut avoir confiance en nos moyens.»

Parlant de confiance en ses moyens, Jérémie Lefebvre répond parfaitement à cet aspect. Malgré avoir concédé cinq buts lundi, le gardien de but de 16 ans a stoppé 37 rondelles. Depuis le début de la série, il a fait face à 173 lancers, une moyenne supérieure à 43 tirs par rencontre.

Le pilote de la troupe outaouaise est nullement inquiet de la situation devant le filet.

Pas beaucoup de monde aurait parié sur Gatineau pour amener Charles-Lemoyne à un match numéro cinq. On ne peut pas être déçus de ça. Tout peut arriver. On a bien joué là-bas dans la série. On a une victoire et une défaite en prolongation. Il faut avoir confiance en nos moyens. -Martin Lafleur, entraîneur de l'Intrépide

En attaque, les choses se sont pourtant compliquées pour l'Intrépide. Après trois matchs à avoir respecté le plan de match, on s'est un peu perdu dans tous les jeux de finesse.

En troisième période, ça s'est replacé. Les chances se sont multipliées, mais malheureusement il aurait fallu jouer 60 minutes de hockey de cette façon pour parvenir à avoir le dessus sur le cerbère Tommy Da Silva, listé comme l'un des meilleurs espoirs à sa position, et les Riverains.

L'émotion à son comble

La prochaine partie sera émotive et intense. Le dernier match d'une série est toujours celui où la fébrilité se ressent le plus.

Martin Lafleur voudra que ses joueurs ne l'oublient pas, sans non plus prêcher par excès, club qui tient son identité par son jeu intense.

Il pourra toujours se tourner vers les Xavier Simoneau, Alexandre Gagnon, Jacob Dumouchel, Nicolas Sauvé et Jérémy D'Auray qui ont vécu deux matchs décisifs l'an dernier.

Maître d'orchestre de l'offensive gatinoise, Xavier Simoneau a rappelé que ses coéquipiers et lui s'étaient préparés à une longue série.

«Il ne faut pas s'en faire avec cette défaite. Ce n'est pas parce qu'on n'a pas eu la victoire aujourd'hui que c'est fini», a indiqué celui qui a brisé la glace en plaçant la rondelle entre les jambières de Da Silva en première période.

Il a certainement gagné des points auprès des dépisteurs. Si plusieurs doutaient qu'il était en mesure de jouer, Simoneau, lui, n'a pas ralenti. En fait, il semblait encore plus énergique qu'à l'habitude.

On se souviendra que le #81 avait été victime d'un coup vicieux de Frédéric Abraham la veille. Le joueur des Riverains a vu sa suspension être réduite de trois à un match et sera donc en uniforme mercredi.

Sans son meilleur compteur en saison régulière, le collège Charles-Lemoyne a quand même bien paru, ripostant avec trois buts de suite. Gabriel Nolet de Gatineau avait réduit l'écart. Ses coéquipiers ont tenté bien que mal d'en ajouter un autre, mais à la place, ce sont les visiteurs qui ont été plus opportunistes.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire