Carrières Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Soccer

Retour

06 avril 2017

L’ASMA veut rendre son sport plus accessible

©Photo TC Media - Archives

SOCCER. L’Association de soccer de Masson-Angers (ASMA), qui fête ses 20 ans d’existence, chérit plusieurs projets visant à rejoindre le plus d’athlètes possible avec son sport.

Récemment, l’organisme a créé le Fonds accès soccer ASMA dans le but de permettre aux enfants issus de familles à faible revenu de jouer au soccer. «Malheureusement en Outaouais, on a de plus en plus de familles à faible revenu», remarque la présidente de l’ASMA, Annick Archambault. «On regarde avec Revenu Québec, les familles qui sont considérées à faible revenu», précise-t-elle. Déjà huit enfants bénéficient de cette initiative, grâce à l’aide financière de divers partenaires. D’ailleurs, en partenariat avec les Chevaliers de Colomb, l’ASMA organise deux événements de levée de fonds, les 6 et 14 mai, pour soutenir cette initiative. Des produits dérivés personnalisés sont également vendus par l’ASMA pour renflouer ce fonds.

L’ASMA est aussi en pourparlers avec certains organismes pour mettre sur pied un programme de soccer adapté pour permettre aux enfants ayant une déficience intellectuelle ou physique d’expérimenter ce sport. «On en a déjà quelques-uns chez nous présentement, surtout des personnes autistes. […] Il faut aller chercher des intervenants qui ont de l’expérience avec eux et pas juste au niveau du soccer», fait savoir Mme Archambault qui indique qu’il n’existe aucun programme de soccer adapté en Outaouais pour le moment. «Nous croyons que ces enfants méritent de pouvoir expérimenter le soccer», ajoute-t-elle.

On veut rendre le soccer accessible à tous. -Annick Archambault

En 2018, l’ASMA prévoit avoir une ou deux équipes masculines U-12 élite AA. Pour performer à ce niveau, les jeunes athlètes devront surveiller leur nutrition et se préparer mentalement et physiquement de façon adéquate. «On a des jeunes compétitifs dans notre association et on sait qu’ils sont capables de le faire. On les prépare actuellement avec leurs parents pour l’an prochain. On veut y aller étape par étape et bien faire les choses», assure-t-elle en ajoutant qu’une équipe féminine de ce niveau pourrait éventuellement naître. «À 45%, on a le plus haut taux de soccer féminin en Outaouais», se réjouit-elle. Récemment, plusieurs jeunes joueuses ont pu rencontrer la gardienne de but de haut niveau, Audrey Bernier-Larose, qui a fait ses débuts avec l’ASMA.

L’Association a également un nouveau programme parascolaire pour les élèves de 4e, 5e et 6e années de l’École aux Quatre-vents. «Le conseil d’établissement a été emballé par l’idée.» Un autre programme similaire existe aussi pour les élèves de 2e, 3e et 4e années de l'École de l'Odysée à Gatineau. Il s’agit de l’entraîneur certifié provenant de la France, William Hebert, qui s’occupe de ce volet parascolaire en plus de s’occuper de plusieurs autres équipes.

Pour finir, l’ASMA offre aussi deux semaines de camps de jour cet été, soit du 26 au 30 juin et du 14 au 18 août. Environ 600 athlètes des niveaux U-4 à Sénior porteront l’uniforme de l’ASMA, cet été, afin de manier le ballon rond sur les terrains de soccer de la région. 

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média