Carrières Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Justice

Retour

27 avril 2017

«Ce n’est pas moi qui ai fait ça» - Shakti Ramsurrun

Malgré les nombreux éléments de preuve recueillis par une équipe d’enquêteurs de la police de Gatineau, Shakti Ramsurrun clamait son innocence au lendemain des morts violentes de son ex-conjointe et de ses parents.

Le visionnement de l’interrogatoire mené par le lieutenant-détective Mathieu Guilbault du SPVG le 25 avril 2012 s’est poursuivi jeudi dans la salle 1 du palais de justice de Gatineau.

«Les enquêteurs qui travaillent sur le dossier depuis 20 heures, on arrive tous à la même conclusion: que c’est toi qui es responsable des décès de Claude, de Louise et d’Anne-Katherine», a à un certain moment lancé le policier à Ramsurrun.

En dépit du ton semblant convaincant du lieutenant-détective Guilbault, celui qui était encore à cette heure qu’un suspect ne bronchait pas.

«Ce n’est pas moi qui ai fait ça», a-t-il répliqué.

«Pour nous, il n’y a pas de doute. Dans les dossiers où j’ai eu à déposer des accusations, je n’ai jamais fait d’erreur. Là, tous les éléments permettent de ne pas en douter (de ta culpabilité)», a répondu le policier d’expérience.

«Je suis un gars qui a beaucoup de respect pour tout le monde. Cette famille-là était vraiment importante pour moi. J’ai droit au silence et j’aimerais parler à mon avocat que je paye», a à un autre instant souligné Ramsurrun.

«Ce qui est arrivé, Shakti, c’est sûr que c’est toi qui a fait ça.»

«On est là aujourd’hui parce qu’il y a une situation qui a dégénéré, qui a manqué de brakes. Les trois sont morts aujourd’hui, les trois ont reçu des coups de couteau. Ta femme est probablement morte au bout de son sang, Louise et Claude la même chose. Ils ont été poignardés à plusieurs reprises.»

«Ce n’est pas Shakti le père de famille qui a fait ça, c’est le Shakti qui était en colère, enragé. Par respect pour la famille, tu as fait un peu de nettoyage (après les meurtres). Et tu as laissé une note pour dire que tu es innocent.»

«Il y a quelque chose qui a fait "clac" pendant cinq minutes. Après, c’est Shakti le père de famille qui était là. C’est ce cinq minutes qui fait que tu es ici aujourd’hui et qui fait qu’Anne-Katherine, Louise et Claude, eux, ne sont plus là.»

«C’est un événement de tripe, d’intérieur, de passion, qui s’est passé.»

«On ne jouera pas à la cachette, il va y avoir des conséquences à ce qui s’est passé.»

Le jour après avoir présumément assassiné ses victimes, Ramsurrun, blessé à une main, s’est pointé au Club de golf Rivermead avec son jeune fils à bord du véhicule de son ex-beau-père.

Il aurait alors raconté à ses collègues que des hommes masqués s’étaient présentés chez lui la veille pour kidnapper son enfant qui valait beaucoup d’argent et que ce sont ces individus qui auraient commis les trois homicides.

Il a été appréhendé dans les minutes suivantes.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média