Carrières Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Baseball

Retour

28 janvier 2017

Antony Da Silva-Casimiro - adasilvacasimiro@lexismedia.ca

Le Hull-Volant veut écrire sa propre histoire

BASEBALL. Après sa saison Cendrillon où il a atteint la finale du championnat dans la Ligue de baseball junior élite du Québec, le Hull-Volant veut écrire une histoire de champions du début jusqu'à la fin.

Sous l'ère Michel Landriault, le HV a connu les meilleurs moments de sa jeune histoire. Il a cependant aussi eu de la difficulté à obtenir des résultats dès le départ.

«Mes débuts de saison n'ont pas été forts en ce moment, a affirmé le gérant gatinois. On a de la misère à aligner les victoires. Après 10-12 matchs, on joue toujours en-deçà de ,500 et on se replace par la suite.»

En 2015, deux séries de défaites de six et sept matchs avant la moitié de la saison avaient empêché la formation outaouaise de prolonger sa saison. L'an dernier, on avait dû attendre au septième match de la campagne pour la voir finalement gagner les honneurs d'un duel.

Reste que les amateurs de balles ont surtout retenu cet été, c'est la remontée du Hull-Volant au classement suivi de sa première participation aux séries éliminatoires qui a failli se couronner par une belle histoire à la Walt Disney, si ça n'avait pas été du Royal de Repentigny en finale.

On veut faire mieux cette année au classement général. On avait fini 11e au classement général, mais sur papier, on avait une équipe bien meilleure. On l'a vu en séries. On a une profondeur avec nos lanceurs et un alignement équilibré au bâton. Il ne me reste plus qu'à trouver quelques joueurs-clés. -Michel Landriault, gérant du Hull-Volant

C'est avec ce momentum que Landriault veut motiver ses joueurs à écrire une histoire où ils seront parmi le top 6 au classement. Les championnats canadiens sont aussi dans la mire alors que Gatineau sera l'hôte de la compétition nationale.

C'est donc dire que le Hull-Volant est assuré d'y être, mais ne veut pas s'y présenter seulement à titre d'équipe invitée. On parle d'arriver là comme un club de tête.

«On veut faire mieux cette année au classement général. On avait fini 11e au classement général, mais sur papier, on avait une équipe bien meilleure. On l'a vu en séries. On a une profondeur avec nos lanceurs et un alignement équilibré au bâton. Il ne me reste plus qu'à trouver quelques joueurs-clés.»

Repêchage et identité

Le Hull-Volant junior élite de Gatineau a perdu deux éléments de la mouture finaliste en 2016: son arrêt-court Philippe Craig Saint-Louis et un frappeur désigné en Nicolas Côté, qui ont tous les deux terminés leur stage dans le circuit Brulotte.

Reste à savoir qui remplacera Craig Saint-Louis dans le champ intérieur. Sans dévoiler de noms, Michel Landriault se servira du camp pour identifier son nouvel arrêt-court.

«C'est mon principal questionnement. On verra au camp qui élève son jeu d'un cran», a mentionné l'entraîneur-chef du Hull-Volant.

Plus d'une trentaine de joueurs ont manifesté leurs intentions pour le camp à la fin du printemps.

Au repêchage, on a fait le plein de lanceurs. On a cependant perdu les services du receveur Tristan Paris, sélectionné par le Royal, et de Benjamin Godbout, choisi par les Cardinals de LaSalle, qui ne s'est cependant jamais présenté chez le HV.

Le cas d'Alexis Lavergne sera aussi à surveiller. Après avoir raté toute la dernière campagne en raison d'une blessure, le lanceur-recrue de l'année en 2015 pourrait refouler le terrain si son bras le permet.

Avec lui, Landriault aurait un trio de partants au monticule de feu. La saison dernière, les principales armes de l'équipe gatinoise avaient été Zakary Gignac et Manuel Laflamme.

Ce dernier a d'ailleurs été nommé Lanceur de l'année. Laflamme a maintenu une moyenne de points mérités de 0,38 en 37 manches de travail, soit à seulement deux centièmes du record de la LBJÉQ, tout en conservant un dossier de six victoires contre un revers, complétant cinq de ses parties.

À ça, s'ajoute Philippe Charlebois en relève ainsi que Francis Krakana, qui a livré de bonnes manches en fin de rencontre.

On attend aussi le statut des joueurs de 18 ans. Pierre-Olivier Avoine, Rémy Patry et Jonathan Lamarche pourraient aussi se retrouver à jouer au parc Sanscartier, s'ils ne portent pas les couleurs de l'Académie de baseball du Canada cet été.

Krakana et Marcel-Maxime Lacasse devraient se faire une lutte comme receveur partant, eux qui peuvent aussi évoluer dans le champ intérieur.

Le champ extérieur devrait être encore une force du HV. Landriault croit avoir l'un des meilleurs de la ligue avec Cédrik Pellerin, Alexandre Sabourin et Samuel Morissette.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média