Carrières Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Baseball

Retour

05 janvier 2017

Antony Da Silva-Casimiro - adasilvacasimiro@lexismedia.ca

Sébastien Boucher repousse la retraite

©TC Media - Antony Da Silva-Casimiro

BASEBALL. Il pourrait accrocher son gant, quitter la tête haut, en ayant redoré le blason de sa ville avec un premier titre remporté depuis des lunes. Mais Sébastien Boucher ne voulait rien savoir de la retraite.

Si rien ne change, le voltigeur gatinois a bien l'intention d'être sur les losanges en 2017 à donner un autre coup de main aux Champions d'Ottawa, nouveaux rois de la ligue Can-Am à seulement leur deuxième saison dans le circuit indépendant.

«Quand tu en gagnes un, tu veux toujours en gagner un deuxième. Oui, c'est une belle façon de finir, mais j'ai vécu tellement de beaux moments l'an dernier. Je veux les revivre. C'est ça qui me pousse à continuer», a fait savoir le joueur étoile de 35 ans qui estime ne pas pouvoir avoir un meilleur scénario que jouer à la maison.

Aux yeux de Boucher, pas le choix de défendre le titre remporté en 2016.

Celui qui occupe aussi le poste d'instructeur des frappeurs vivra une situation différente qu'à pareille date l'an dernier.

Après la saison d'expansion, plusieurs joueurs avaient quitté. Les plans du gérant des Champions avaient changé avec les départs de ces meilleurs éléments pour les niveaux supérieurs.

Là, l'organisation ottavienne s'est assurée de retenir les services de plusieurs bons frappeurs. Albert Cartwright (joueur de deuxième but par excellence), Adron Chambers (détenteur d'une bague de la Série mondiale) et Kenny Bryant (joueur par excellence) vont tous épauler Boucher au marbre.

Ensemble, le quatuor formait le début de l'alignement des frappeurs.

«On a un bon noyau de joueurs qui revient pour 2017. C'était la mission de solidifier le noyau. On a beaucoup aidé l'équipe l'an dernier et on compte en faire de même à nouveau», a mentionné l'auteur de 101 coups sûrs et huit longues balles lors de la dernière campagne.

C'est sans oublier que Yean Carlos Gil et Daniel Cordero seront de retour au monticule. On pourrait même revoir Austin Chrismon compléter ce trio d'as lanceurs qui a fait la pluie et le beau temps lors du dernier été.

La seule raison pour laquelle on ne reverrait pas Chrismon serait si ce dernier obtient une chance dans les filiales du baseball professionnel.

Une défaite qui les a réveillés

Les Champions d'Ottawa ont beau être les champions de la Can-Am, mais personne n'aurait osé miser sur eux après la fin de saison en dents de scie qu'ils ont connus.

Et après le premier match des séries éliminatoires, les paris à Las Vegas n'avaient pas réellement changé. Les protégés de Hal Lanier venaient de se faire démolir par les Jackals du New Jersey, numéros un en saison régulière.

C'est justement ce revers-là qui a fouetté les troupes.

«Ils venaient de passer un message. On s'est donc rencontrés en équipe et on a parlé, a raconté Sébastien Boucher. On s'est mis trop de pression sur nos épaules et on ne jouait pas en équipe. Quand on a discuté, les gars ont été réceptifs et après ça, on n'a jamais lâché et on a donné tout ce qu'on pouvait.»

Le message était simple: si un joueur connaissait une mauvaise journée, il n'avait qu'à être un bon coéquipier et encourager son partenaire de jeu.

Et c'est ce qu'ils ont fait, soutient Boucher.

Bien qu'ils soient les champions en titre, ses équipiers et lui ont encore tout à prouver, estime le principal intéressé.

«On n'a pas encore montré qu'on pouvait dominer et faire beaucoup de dommages pendant toute une saison complète. La chimie d'équipe qu'on a n'est pas battable. Quand ça compte, on est capable de tous travailler dans la même direction. Il faudra le faire sur une base régulière maintenant», a conclu la vedette locale des Champions.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média