Carrières Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Jeux du Québec

Retour

01 mars 2017

Antony Da Silva-Casimiro - adasilvacasimiro@lexismedia.ca

Les Fioramore ont le judo dans le sang

JUDO. Elle a mordu dans sa médaille d'or et lui, même si éliminé d'espoir de podium, n'a pas cessé de l'encourager. Faites la connaissance du duo fraternel Fioramore, Marie-Fleur et Esteban.

Chez les Fioramore, le judo prend beaucoup de place et les enfants ne s'en plaignent cependant pas, eux qui sont deux adeptes de cet art martial.

«Il est plus petit que moi et on n'a pas le même poids. C'est moi la plus forte», lance l'aînée de la famille de l'Ange-Gardien qui a des origines italiennes.

Son frère acquiesce à la remarque de sa sœur de 14 ans. L'adolescent, qui n'est que d'un an son cadet, apporte cependant un bémol.

«D'ici quelques années, ce sera moi et je prendrais ma revanche», ajoute-t-il en riant.

Complices tant aux entraînements qu'aux compétitions, les Fioramore ne manquent pas une occasion pour s'encourager. Étant inscrits aux tournois communs, c'est ce qu'on a pu voir à Alma, lors de la première journée du bloc 2 des Jeux du Québec.

Marie-Fleur en a profité pour appuyer verbalement son frangin lors de ses combats. Ce dernier en a fait autant lorsque sa sœur a disputé l'or chez les 52 kg et moins. Médaille qu'elle a empochée sous les cris d'encouragement de son frère et autres coéquipiers.

Plus le tournoi des Jeux avançait, mieux ça allait pour la protégée de Daniel Poirier qui a fini en lions. Du moins, elle a pu avoir un spectateur qui l'épiait bien attentivement, espérant un jour faire comme elle.

Esteban aura la chance de se reprendre aux Jeux. Il était classé dans une catégorie avec des garçons plus vieux et plus expérimentés que lui, sans oublier plus lourds car habituellement, il combat chez les 38 kg et moins. -Ann Larouche, entraîneure de judo

«C'est cool de pouvoir l'avoir à mes côtés durant les compétitions. Et je pouvais aussi crier la chanson de l'Outaouais pendant que je l'encourageais», souligne l'athlète de 13 ans qui s'entraîne chez Judo Évolution en Outaouais.

Ce dernier n'a pas pu imiter sa sœur, mais il l'a tout de même impressionnée en réussissant un étranglement chez les 42 kg et moins, prise que Marie-Fleur avait elle-même réalisé pour gagner sa médaille aux Nationaux. Et le principal intéressé était aussi satisfait de lui-même sachant d'avance que la tâche s'annonçait difficile.

«Esteban aura la chance de se reprendre aux Jeux. Il était classé dans une catégorie avec des garçons plus vieux et plus expérimentés que lui, sans oublier plus lourds car habituellement, il combat chez les 38 kg et moins», affirme Ann Larouche, entraîneure aux Jeux pour l'Outaouais.

À cette pensée, le cadet de la famille trépigne déjà d'impatience. Il se reconnaît chanceux d'avoir la chance de représenter la région une deuxième fois en judo.

Les Fioramore ont le judo dans le sang. Déjà les deux plus vieux enfants pratiquent le sport. L'autre moitié est encore trop jeune, mais la médaillée de bronze des Championnats nationaux 2016 aimerait bien que son frère et sa sœur fassent leurs armes dans ce sport.

En attendant qu'ils soient assez vieux, Marie-Fleur et Esteban se préparent pour les Championnats québécois ainsi que la coupe Daniel Hardie. S'en suivra ensuite des Championnats canadiens pour la judoka de 14 ans, qui tentera de remonter à nouveau sur le podium à Calgary dans un peu plus de deux mois.

Mercredi à Alma, l'or de Marie-Fleur n'a pas été la seule médaille remportée en judo. Félix-Olivier Bertrand, un jeune de 12 ans, a ravi l'argent chez les 42 kg et moins dans la classe U16. On a passé proche d'un podium avec Keren-ha Akomo Mvol chez les 52 kg et moins.

En ski alpin, Hugo Brisebois a reçu le bronze en super-G pour donner la 45e médaille à la délégation bleue et or.

On a passé bien près d'avoir d'autres podiums avec le tennis de table (Ziena Wong, 4e) et les duos en badminton (quatrième et cinquième).

Dans la piscine, les représentantes de Gatineau Synchro ont bien entamé la ronde préliminaire, obtenant la première position en équipe ainsi que des deuxièmes places en duo avec Emma Lebel et Cassiopée Belec (13-15 ans) ainsi que Justine Gillis et Emmanuelle Gauthier (16-19 ans).

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média