Carrières Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Jeux du Québec

Retour

04 mars 2017

Antony Da Silva-Casimiro - adasilvacasimiro@lexismedia.ca

Félix-Olivier Bertrand, le redoutable porte-drapeau

PORTE-DRAPEAU. Il pesait une dizaine de lbs de moins que la plupart de ses opposants, mais jamais il n'a eu froid aux yeux. Une des nombreuses qualités du judoka de 13 ans qui lui a valu le titre de porte-drapeau pour la cérémonie de clôture des Jeux du Québec à Alma.

La 52e finale s'est terminée samedi soir. L'Outaouais, qui a obtenu une récolte de 52 médailles battant ainsi sa marque de 2015 par seulement un podium, avait en tête de fil de sa délégation, Félix-Olivier Bertrand.

Tenant bien haut le drapeau, le protégé du club de judo Saint-Jean-Bosco avait été choisi parmi tous les athlètes du deuxième bloc pour ce rôle.

«Avant d'arriver à Alma, je voulais être le porte-drapeau pour l'Outaouais. Il y a seulement une personne par région qui peut être sélectionnée et ç'a été moi», a avoué celui qui domine le classement québécois chez les 38 kg et moins en judo en U14 avec deux fois champion aux tournois provinciaux et médaillé de bronze à l'Omnium de Montréal.

Cependant reste qu'aux Jeux, Félix-Olivier a été déplacé dans la classe supérieure chez les U16, étant donné que sa catégorie n'était pas offerte aux Jeux.

Ça n'a pas empêché l'adolescent d'impressionner contre des athlètes plus vieux, plus expérimentés et plus lourds que lui. Mais sa détermination, son travail acharné et sa technique ont faussé les données.

Alors qu'on imaginait un top 5, voire une médaille de bronze, l'athlète de 4'11 a atteint la finale face à Olivier Gagnon du Saguenay-Lac Saint-Jean.

J'étais proche de l'or, mais je sais que ce n'était pas ma catégorie. Je ne suis pas déçu de ma médaille d'argent. J'espérais vraiment mettre la main sur une médaille. -Félix-Olivier Bertrand

Ça s'est déterminé aux points à la fin en faveur de son opposant.

«J'étais proche de l'or, mais je sais que ce n'était pas ma catégorie. Je ne suis pas déçu de ma médaille d'argent. J'espérais vraiment mettre la main sur une médaille», a indiqué l'élève de secondaire à l'école Mont-Bleu sur son combat ultime.

«J'ai vraiment aimé les Jeux. En finale, tout le monde criait à chaque point pour encourager», a commenté celui qui sera encore admissible aux Jeux du Québec en 2019.

Quand Ann Larouche doit parler de son élève, elle ne tarit pas d'éloges. Le garçon a eu le droit à un gros bouquet de fleurs de la part de son entraîneure au club SJB.

Car s'il est bien sûr talentueux, c'est avant tout les qualités dont il fait preuve et l'effort mis aux entraînements qui ont porté ses fruits, croit-elle.

«Il représente bien les valeurs qu'on inculque en judo. À l'entraînement, il est toujours sérieux, à l'écoute et responsable. Il a une belle autonomie. C'est le type d'athlète que n'importe quel entraîneur aimerait avoir.»

Sur les bancs d'école, Félix-Olivier, qui devrait également bientôt obtenir sa ceinture noire, est un autre exemple à suivre, ayant obtenu trois mentions d'honneur au niveau académique lors de la dernière étape.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média