Carrières Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

17 août 2018

La «saga de l’eau potable» est derrière Montebello

Usine eau Montebello

©La Petite-Nation - Louis-Charles Poulin

La «saga de l’eau potable» est derrière Montebello grâce à sa nouvelle usine de filtration.

INFRASTRUCTURE. Après de multiples avis d’ébullition et problématiques reliées à l’eau, Montebello peut maintenant mettre la «saga de l’eau potable» derrière elle avec l’inauguration de sa nouvelle usine de filtration.

 

C’est le message qu’ont lancé le maire de Montebello, Martin Deschênes, et le député de Papineau, Alexandre Iracà, lors d’un point de presse le 17 août. «Il y a eu des avis d’ébullition mensuellement pendant plusieurs années ici. Ç’a été terrible pour les citoyens, les commerçants et le Château Montebello», rappelle M. Iracà. En raison des problèmes réguliers, le Château Montebello avait même intenté une poursuite de 2 millions $ contre la municipalité qui a finalement été abandonnée. Rappelons que la municipalité était à risque de rupture d’approvisionnement en eau potable depuis 2012 en raison de nombreux problèmes survenus avec l’ancienne usine construite en 2008 par l’entreprise Dagua qui a déclaré faillite.

Le maire de Montebello Martin Deschênes, le député de Papineau Alexandre Iracà et le préfet de la MRC de Papineau Benoit Lauzon avec des bouteilles d’eau potable de Montebello.

Une usine neuve était plus que nécessaire pour la localité affirme M. Deschênes, qui tient à préciser que le député de Papineau a joué un rôle important afin de convaincre le Ministère d’aider la municipalité à s’en procurer une nouvelle. Le projet n’était pas éligible aux différents programmes de subvention au départ, mais les élus locaux ont réussi à obtenir 2,5 millions $ du gouvernement pour la réalisation d’une nouvelle usine au coût total d’environ 3,8 millions $. «Ça n’a pas été facile [de convaincre le Ministère], car un investissement de plus de 2 millions $ avait déjà été fait pour une usine en 2008.»

Publicité

Défiler pour continuer

M. Deschênes souligne que le manque d’eau potable était «un frein pour le développement», alors qu’il était difficile d’attirer de nouveaux résidents et touristes.«C’est derrière nous. Il faut regarder vers l’avant pour le développement économique et touristique. La capacité de l’usine est du double réel et peut produire jusqu’à quatre fois plus que la quantité que l’autre usine faisait», annonce le maire. D’ailleurs, la municipalité pourra donner le feu vert à des projets domiciliaires qui étaient sur la glace en raison du manque d’eau potable.

Usine eau Montebello

©La Petite-Nation - Louis-Charles Poulin

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média