Carrières Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Communauté

Retour

01 Mars 2018

Marie Pier Lécuyer - mplecuyer@lexismedia.ca

Déjeuner pour soutenir les femmes victimes de violence conjugale

©Photo Le Bulletin - Archives

Encore une fois cette année, le Lala Bistro servira œufs, rôtis, café et plus encore pour soutenir la cause des femmes victimes de violence conjugale et leurs enfants, le 7 mars prochain. 

L’événement est devenu une tradition depuis maintenant cinq ans. Plus d’une centaine de personnes se réunissent annuellement au Lala Bistro et ce sera encore le cas de 7h à 11h, lors du déjeuner-bénéfice.

La directrice générale de la Maison d’hébergement pour Elles des Deux-Vallées souligne d’ailleurs l’implication et le dévouement de sa copropriétaire, Carole Lajeunesse. Tous les montants recueillis seront versés à l’organisme. «Tout le monde met la main à la pâte pour que ce soit le plus profitable pour la maison», souligne Mme Brazeau.

Pour la Maison d’hébergement pour Elles des Deux Vallées, c’est une belle occasion de se faire connaître comme organisme, tout en parlant de la cause et en amassant des sommes qui permettre de nouveaux services. «Il y a encore des gens qui ne nous connaissent pas ou qui ne savent pas quoi faire si elles vivent ou pensent qu’elles vivent de la violence conjugale», note sa directrice, Annick Brazeau.  

«C’est encore important d’en parler», poursuit-elle. Chaque année, environ 60 femmes et autant d’enfants sont hébergés. Et un service comme celui offert par la Maison d’hébergement pour Elles des Deux Vallées est encore important aujourd’hui, croit-elle.

Au-delà du montant amassé annuellement, c’est une occasion de réunir la communauté, ajoute la directrice de l’organisme. «Ça démontre une belle solidarité envers notre organisme, ça fait parler de nous.»

L’artiste peintre Diane fontaine fera une toile en direct sur place. Des billets seront en vente au Lala Bistro pour participer au tirage. Quant au repas, quatre choix de menus seront disponibles.

Attention à la violence post-séparation

Cette année, la maison d’hébergement souhaite aussi entre autres sensibiliser à la violence post-séparation. «On est là encore quand elles ont quitté leur conjoint», rappelle-t-elle, insistant sur le soutien présent après la séparation.

D’ailleurs, le slogan entourant le déjeuner, qui sera notamment visible sur les napperons lors de l’événement sera «Même quand t’es partie, c’est pas toujours fini... Pour être en sécurité, il faut dénoncer!»

«Il faut continuer à se protéger, parce qu’après, ce n’est pas toujours fini malheureusement.», enchaîne la directrice. Il est donc important d’être bien outillé, insiste-t-elle.

Au-delà des services d’hébergement, l’organisme soutien les femmes qui en ont besoin, peu importe qu’elles soient hébergées ou non, rappelle la directrice.

Rappelons que la très grande majorité des homicides conjugaux sont commis par des hommes à l’endroit des femmes, souvent dans la période entourant une rupture.

Il est possible de rejoindre la maison d’hébergement au 819 986-8286, peu importe l’heure du jour et de la nuit. Quelqu’un vous répondra 24h sur 24, sept jours sur sept. 

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média