Carrières Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Culture

Retour

14 Juillet 2018

Marie Pier Lécuyer - mplecuyer@lexismedia.ca

Animée par une passion musicale, inspirée par son ukulélé

Charly Dowling à Gatineau prend la scène

Animée par une passion musicale, inspirée par son ukulélé

Photo Le Gatineau Express - Marie Pier Lécuyer

Charly Dowling était haute comme trois pommes qu’elle chantait déjà allègrement. Maintenant âgée de 18 ans, cette passion de la musique ne l’a pas quitté, elle qui a fait partie des trois lauréats de Gatineau prend la scène.

Lundi prochain, en première partie de Michaël, à Côté Jardin, elle aura d’ailleurs l’occasion de présenter le fruit de son travail pendant une vingtaine de minutes.

Mais cette passion qui l’anime remonte à loin. C’est à quatre ans qu’elle a fait ses premiers pas en musique, elle qui a été élevée dans une famille où pratiquement tout le monde joue d’un instrument. Très jeune, elle a fait des cours de chant. D’abord, à Plaisance, elle qui a habité longtemps à Lochaber, puis à Gatineau, où elle a suivi des cours de théâtre musical avec l’Artishow.

Au fil des années, elle a eu l’occasion de faire différents concours et spectacles, allant du Broco-Show à Secondaire en spectacle en passant par le Festival de montgolfières de Gatineau (FMG).

Et depuis deux ans, elle a commencé à prendre la plume pour écrire ses propres chansons, armée de son ukulélé - le premier ayant été baptisé Kevin, le second Billy - tient-elle à préciser.

Lundi prochain, elle présentera certaine de ses compositions devant le public installé à la place de la Cité. «Je suis nerveuse, c’est sûr, lance-t-elle. Mais c’est tout le temps le fun, quand il y a beaucoup de monde, c’est tellement différent que quand tu es dans ton salon avec ta famille qui t’écoute. À toutes mes expériences, c’est toujours différent.»

Gatineau prend la scène lui a aussi permis de prendre part à différents ateliers et formations. Si elle a tenté sa chance pour en faire partie, c’est qu’elle voulait apprendre davantage sur le métier. «Je voulais l’enseignement comme auteur-compositeur-interprète», explique-t-elle notamment. Mais aussi pour apprendre l’arrière de la scène, les tournées et plusieurs autres éléments pouvant favoriser le développement de sa carrière.

De pouvoir côtoyer et apprendre avec le porte-parole Bruno Pelletier est aussi une belle

«C’est vraiment extraordinaire de l’avoir avec nous», lance-t-elle.

Entre le théâtre musical et le chant

Passionnée de musique, elle étudie aussi en théâtre musical au Collège Lionel-Groulx. Que lui réserve l’avenir? «Je m’ouvre plusieurs portes, je veux faire mes propres chansons, mes propres shows, mais je veux faire aussi du théâtre musical, du théâtre ou de la télévision», lance-t-elle.

En solo, elle souhaite éventuellement lancer un EP. Elle rêve de la fin de l’été, et évoque un possible vidéoclip, mais veut tout de même y aller à son rythme. «Des chansons, il y a toujours place à amélioration», lance celle qui a eu la chance d’échanger notamment avec Bruno Pelletier sur le sujet.

Celle qui décrit son style comme «folk acoustique un peu alternatif», entend continuer son parcours musical, au gré des occasions qui se présentent devant elle. «Ça va dépendre de mes opportunités», enchaîne-t-elle.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média