Carrières Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Politique

Retour

01 Août 2018

Yannick Boursier - yboursier@lexismedia.ca

Quelques dollars de plus dans les poches des parents

Des millions en moins pour les commissions scolaires de la région

©Le Gatineau Express-Yannick Boursier

Les parents d’élèves ayant fréquenté une école primaire ou une école secondaire entre les années 2010-2011 et 2016-2017 pourront recevoir quelques dollars à la suite d’un recours collectif contre les commissions scolaires.

© - Info07

Le dossier concernait les frais payés par les parents pour les services éducatifs et l’achat de matériel. Un recours collectif avait été intenté en lien avec les frais exigés par les écoles qui étaient contestés par des parents.

L’entente intervenue entre les deux parties permettra aux parents de chaque élève inscrit à une école primaire ou secondaire d’obtenir un montant de 28,40 par année et élèves. Un montant de 4,40 par élève et par année sera retiré pour les frais d’avocats, ce qui laisse un montant net de 24,09$ pour chaque élève par année.

Dans le cas de la Commission scolaire des Portages-de-l’Outaouais (CSPO), cette entente entraînera une dépense d’environ 2,5 millions$. Le montant exact sera connu dans quelques semaines puisque le nombre d’élèves doit être confirmé et que des parents peuvent décider de se retirer de cette action.

Comme la CSPO n’a plus aucun surplus, elle devra absorber cette dépense supplémentaire à même son budget. C’est comme si la commission scolaire partait l’année financière avec un manque à gagner de 2,5 millions $. «On va regarder les solutions, indique le président, Mario Crevier. Mais les services aux élèves ne doivent pas être touchés par cette situation.»

Du côté de la Commission scolaire des Draveurs (CSD), c’est un montant d’environ 3M$ qui devra être déboursé pour compenser les parents. «Le gouvernement nous permet de le financer sur plusieurs années», mentionne le président, Claude Beaulieu.

Les surplus sont aussi épuisés, ajoute le président. Il faudra donc trouver d’autres moyens. «On a commencé à regarder quelques scénarios.»

Partage

Si le montant a été défini, il reste encore à savoir comment les parents vont entrer en possession de cet argent. Cet aspect doit encore faire l'objet de discussion dans les prochaines semaines.

«Il reste à voir comment ça va être géré, mentionne Mario Crevier. Il faut s’entendre sur la façon de procéder.» L’utilisation d’une firme externe n’est pas exclue, ajoute Claude Beaulieu.

Les parents d’élèves peuvent s’informer sur le recours en visitant le site web de leur commission scolaire. Une lettre a été publiée à la fin juin expliquant l’entente.

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média