Carrières Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Sports

Retour

16 août 2018

Antony Da Silva-Casimiro - adasilvacasimiro@lexismedia.ca

Le BMX au féminin

BMX Gatineau filles

©Photo Le Bulletin - Antony Da Silva-Casimiro - Info07

VÉLO. Elles s’appellent Catherine, Frédérique, Marie-Jeanne, Emma, Laurie, Aryane, Érika et Hannah et partagent toutes la même passion: le BMX.

Souvent associé aux hommes ainsi que son univers de testostérone et d’adrénaline, ce sport de vélo extrême a réussi à attirer dans ses mailles la gente féminine, qui porte les couleurs du club local, BMX Gatineau.

Sur la photo, on voit huit jeunes passionnées, mais à écouter le président Jean Côté, ce n’est qu’une parcelle. «On en a dans toutes les catégories, mais surtout auprès des adolescentes», mentionne-t-il ignorant toutefois la raison de ce boum d’inscriptions ces dernières années auprès des filles.

BMX Gatineau

©Photo Le Gatineau Express - Antony Da Silva-Casimiro - Info07

Il ne s’en plaindra pas. Pour M. Côté, la porte est grande ouverte pour tous les intéressés. Seuls les préjugés ne sont pas les bienvenus.

C’est un peu à quoi font face les filles, dont Emma Touchette et Laurie Rochon, âgées respectivement de 15 et de 14 ans.

Quand Emma, qui pratique ce sport depuis trois ans, fait mention de sa passion, on la dévisage rapidement. Et l’étonnement s’en suit.

Une fille en BMX? Ah ouin?

«Car on est des filles, ils nous regardent et nous disent «tu fais ça avec les gars? Moi, je ne m’aventurais pas là-dessus. Mais je crois que n’importe quelle fille devrait l’essayer, souligne Emma. C’est bon pour la confiance. Quand on vient ici, on se sent bien, on se sent bonne. Tu n’en entends jamais une qui dénigre une autre. Juste du positif.»

Elle-même adepte de vélo, l’élève à l’école secondaire Hormisdas-Gamelin est embarquée dans le monde du BMX grâce à son frère. Après avoir essayé cette variante du cyclisme, il a lâché. C’est là qu’elle a décidé d’essayer.

Et comme essayer, c’est l’adopter, Emma n’a jamais quitté sa monture trois ans plus tard, elle qi dit tripper sur le sport individuel. «Tu dois toujours te dépasser toi-même. C’est un accomplissement de soi», ajoute l’ado à la chevelure brune qui revient de loin.

L’an dernier a été un été où il a mordu la poussière. Vraiment.

Elle est tombée deux fois sur la piste de gravier, terminant dans le fond du classement. Cette année, son objectif n’était rien de moins que de finir première. Elle y est presque parvenue. «J’ai fini deuxième. C’est une belle progression.»

Du cheerleading au vélo

Laurie Rochon ne se serait pas imaginée monter sur un BMX. Encore moins faire des compétitions. Mais mercredi dernier au parc Gilles-Maisonneuve, ça s’est produit.

«C’est ma première fois. Je n’étais pas trop sûre avant car je voulais m’améliorer avant de faire une course», indique celle qui souhaitait seulement compléter le parcours et arriver à suivre les autres filles dans cette compétition locale.

C’est alors qu’elle était avec son équipe de cheerleading pour un barbecue que Laurie a découvert ce sport. Voir d’autres jeunes de son âge concourir et prendre les virages tout en effectuant des sauts lui ont tapé dans l’œil.

«Je me souviens que c’était lors de la Coupe Québec présentée ici. J’aime les sports avec l’adrénaline. Ça m’a rapidement intéressée quand j’ai vu ça.»

«Ce n’est pas comme le cheerleading. Ce n’est pas le même genre d’adrénaline, reconnait Laurie qui a dû troqué le maquillage et la jupe pour les pantalons et les gants ainsi que toute la «bouette» qui vient avec. Mais ce ne sont pas des trucs que me dérangent.»

La principale intéressée l’admet: il faut une bonne dose de courage lorsqu’on décide de s’attaquer aux pistes de BMX. «C’est assez épeurant au début, mais c’est le fun. Ça donne beaucoup d’adrénaline et tu es fière de toi-même quand tu finis le parcours», conclut-elle.

DES PROJETS DANS LES CARTONS

Nouveau conseil d’administration, plusieurs projets dans les cartons pour BMX Gatineau.

Fraîchement arrivé en poste ce printemps, le président du club Jean Côté a eu du pain sur la planche avec son nouveau c.a. composé de huit autres personnes. Déjà, on a pu compléter quelques dossiers comme un important projet pour la piste.

Dès 2019, on devrait pouvoir avoir des courbes asphaltées au parc Gilles-Maisonneuve ainsi qu’une ligne pro.

«Ça fait trois ans qu’on travaille dessus. Ce sera creusé cet automne et le tout devrait être asphalté pour l’an prochain. Ce sera plus facile pour entretenir la piste, mais aussi pour attirer des coureurs de l’extérieur. On le voit au Québec, il y a de plus en plus de pistes qui le sont ou qui sont en voie de le devenir.

«Et pour la ligne pro, ce sera une ligne supplémentaire qui nous permettra de développer nos jeunes. Des élites pourront sauter là-dessus», a ajouté M. Côté qui a vu en l’espace de quelques mois le nombre de membres augmenter de près de 50%.

L’unique club de BMX de la région est passé de 84 à 130 membres. Une hausse considérable, remarque ce père de famille, dont les quatre enfants pratiquent ce sport ainsi que les parents. Surtout lorsqu’on compare avec les chiffres de la fédération québécoise (augmentation de 10%).

Un dossier qui a fait couler de l’encre ces dernières années était l’ajout d’un terrain de BMX dans l’ouest de la ville. Ça n’arrivera toutefois pas prochainement.

«C’est sur la glace. On n’est pas en pourparlers en ce moment. Éventuellement, ce serait une option, car on voit de plus en plus de coureurs aller du côté de l’Ontario. Sinon, il faut se rendre à Vaudreuil. C’est sûr qu’on aimerait développer de nouvelles pistes dans le futur.»

Pas de Coupe Québec

Habituée de s’arrêter annuellement en sol outaouais, la Coupe Québec ne le fera pas cette année. Normalement organisée en août, cette étape de la compétition provinciale sera disputée à La Tuque à la place.

Le changement au sein du club ainsi que l’absence des courbes asphaltées expliquent le retrait de l’épreuve gatinoise du calendrier de la fédération québécoise, admet Jean Côté. Le président de BMX Gatineau espère toutefois revoir la Coupe Québec dès l’an prochain.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média