Carrières Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Baseball

Retour

21 août 2018

Antony Da Silva-Casimiro - adasilvacasimiro@lexismedia.ca

Le HV dans le siège du conducteur

LBJÉQ. Pour la première fois de sa jeune histoire, le Hull-Volant junior élite de Gatineau (26-16) entre en séries par la grande porte.

Deuxième de sa division et quatrième au classement général, jamais la formation outaouaise n’aura conclu la saison régulière aussi haut dans le tableau de la Ligue de baseball junior élite du Québec.

Mais à partir de cette semaine, on efface tout ça. La «vraie saison» débute jeudi au parc Sanscartier avec le premier match des séries éliminatoires. Les Bisons de St-Eustache (19-23) seront en visite pour ce duel initial de ce huitième-de-finale.

Bien qu’il devra se passer de deux de ses meilleurs éléments en Rémy Patry et Marcel-Maxime Lacasse – partis pour les collèges américains –, Mathieu Joly demeure confiant pour la suite des choses.

«On va arriver là avec la même attitude, avec cette faim pour la victoire qu’on a eue lors de la saison régulière. St-Eustache n’a pas connu une grosse saison et on veut leur enlever tout espoir possible en partant», lance d’entrée le gérant du HV.

Reste que si Gatineau a été victorieux plus souvent sur les losanges que son adversaire, ça ne demeurera pas facile pour autant. Les protégés de Joly ne prendront pas à la légère les hommes de Luc Desgroseillers, qui se sont partagés les affrontements cet été.

Il faudra notamment surveiller le lanceur Hugo Marier, joueur par excellence en 2017, ainsi que leur receveur Samuel Chaput et leur arrêt-court Francis Gendron, qui pourraient bien faire des dégâts.

«Ç’a toujours été des matchs enlevants contre les Bisons. Je crois ce qui va faire la différence, ce sera notre profondeur. On en a plus qu’eux. On est loin de prendre ça à la légère, mais cette série pourrait nous donner le momentum pour le reste des séries.»

Si Joly doit faire abstraction de Patry et Lacasse, il a encore de nombreuses munitions. Son as-lanceur Manuel Laflamme, qui peut également jouer dans le champ intérieur, et Zakary Gignac – qui revient justement des championnats canadiens avec une 4e place – donneront la vie dure aux frappeurs de St-Eustache.

C’est sans oublier qu’Alexis Cadieux, Jonathan Lamarche, Francis Krakana sont tous des joueurs qui pourront avoir une incidence dans les parties. Et ce, sans oublier le reste de l’alignement qui peut tant frapper, lancer que réussir les jeux défensivement.

«On n’a pas de raison de perdre ça. Depuis le début, on s’est dit qu’on n’était pas là pour être des figurants. Il y a une pression sur nous, mais c’est une bonne pression.»

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média