Carrières Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Politique

Retour

28 Août 2018

Louis-Charles Poulin - lcpoulin@lexismedia.ca

Iracà lance officiellement sa campagne

Iraca

©La Petite-Nation - Louis-Charles Poulin

Le député sortant de Papineau, Alexandre Iracà, a officiellement lancé sa campagne le 28 août.

ÉLECTIONS. Le député sortant de Papineau, Alexandre Iracà, a convié la communauté et les médias, le 28 août, pour l’inauguration de son local électoral à Buckingham.

Le candidat libéral en a profité pour parler de son bilan des dernières années. Il a, entre autres, souligné l’élargissement de l’autoroute 50 qui est en préparation, l’agrandissement de l’école Maria-Goretti à Thurso, l’ajout de 55 lits au CHSLD de Buckingham, ainsi que l’octroi de près de 1 M$ annuellement au CLSC de Saint-André-Avellin pour augmenter les heures d’ouverture. «Pour le CLSC, il ne manque que deux médecins. On va les chercher, on va les trouver et on va réussir à l’ouvrir sept jours par semaine», a-t-il précisé.

M. Iracà a également fait des éloges au bilan économique de son gouvernement. «On est arrivés et il y avait 7 milliards $ de déficit et on s’est fait critiquer avec l’austérité. On a remis la maison en ordre et c’était la première chose qu’on devait faire. Maintenant, on dégage des surplus», a-t-il mentionné en ajoutant qu’il était important, à son avis, d’accueillir davantage d’immigrants qui souhaitent travailler et que le Québec demeure au sein du Canada.

Il n’a pas voulu dévoiler tout de suite ses engagements. Cependant, il compte dévoiler ses plans pour les prochaines années, s’il est reporté au pouvoir, dans les prochains jours. «Je vais commencer avec un très gros engagement pour le comté de Papineau. Il va y avoir des engagements aux niveaux scolaire, économique et social», conclut-il en précisant que ses promesses seront «réfléchies, concrètes et réalisables».

Pour finir, lors de son lancement, il a accusé la Coalition Avenir Québec (CAQ) de proposer des engagements irréalisables. «François Legault est prêt à promettre un extraterrestre par famille pour être élu. Son seul but lui, c’est d’être élu. Le cadre financier ne tiendra pas la route, ses promesses sont sans valeur profonde», croit M. Iracà.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média