Carrières Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Société

Retour

03 Août 2018

Antony Da Silva-Casimiro - adasilvacasimiro@lexismedia.ca

Au-delà de la brique et du béton

Au-delà de la brique et du béton

COMMUNAUTAIRE. Surprise. C’est la première réaction qu’a eue Mélanie Pilon-Gauvin lorsqu’on lui a appris qu’elle allait être honorée.

Lors d’une soirée de reconnaissance à Sherbrooke soulignant les 30 ans de l’organisme, le Réseau québécois des villes et des villages en santé a récompensé cette femme de Buckingham avec le prix Leader engagé.

La principale intéressée n’a bien sûr pas soumis sa candidature. Ce sont des collègues à la Ville de Gatineau qui ont rempli la paperasse. Jamais elle n’aurait osé le faire.

«Je suis travailleuse sociale de formation. On ne court jamais après les prix. On fait ce métier par passion et je ne me verrais pas faire autre chose. Mais ça m’a fait chaud au cœur quand mon directeur général me l’a annoncé. Je ne m’y attendais pas du tout.»

Tout de suite, elle met les choses au clair: c’est son nom qu’on voit sur la plaque, mais ce n’est pas seulement elle qui mérite les honneurs, croit Mélanie. Ses collègues et sa direction à l’Office municipal d'habitation de Gatineau (OMHG) ainsi qu’à la Ville de Gatineau et d’autres organismes œuvrant dans le milieu devraient avoir leur nom à côté du sien, dit-elle.

«C’est mon nom qui est là, mais je n’aurais jamais été capable de faire tout ça toute seule.»

Certains critères étaient importants pour le jury qui a dû faire le tri. L’engagement de la personne dans la communauté, être rassembleuse ainsi que mobilisatrice, que les actions de la candidature aient un impact positif sur la communauté, dynamiser le développement de son milieu.

Tous des points qu’on peut cocher pour Mélanie, qui est responsable du service communautaire à l’OMHG. Plusieurs dossiers sont sur le feu, dont Habiter mon quartier. Une démarche portée par la commission Gatineau, ville en santé, qui vise à promouvoir les bons coups et les initiatives citoyennes. «Le bien-vivre ensemble», résume cette femme impliquée depuis longtemps avec plusieurs organismes communautaires.

L’Office s’est rendu dans quatre secteurs de son territoire afin de savoir pourquoi une communauté s’implique-t-elle plus qu’une autre.

«On veut travailler au-delà de la brique et le béton. On pense souvent aux logements, mais ce n’est pas juste ça. Il y a aussi la vie de quartier, la dynamique. On veut faire participer les citoyens et améliorer la vie de nos locataires», indique la récipiendaire du prix national spécifiant que la clientèle ciblée était vulnérable.

Et justement, avec le département de Mélanie, les services sont complémentaires avec ce que l’on peut voir dans le réseau de la santé et des services sociaux, explique-t-elle en entrevue.

Elle fait notamment référence aux cuisines collectives, aux programmes pour la persévérance scolaires, aux camps de jour l’été, aux interventions dans le milieu ou encore à l’animation dans le quartier.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média