Carrières Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

02 Septembre 2018

Louis-Charles Poulin - lcpoulin@lexismedia.ca

La Grange des Huneault se transforme en musée

Grange Huneault

©La Petite-Nation - Louis-Charles Poulin

Le propriétaire de la Ferme Laurentienne, Charles Huneault, et sa conjointe, Stéphanie Bélanger, propriétaire des Écuries Montebello, vous invitent à venir visiter le Musée de la Grange Huneault.

INAUGURATION. Dans le cadre du deuxième Festival Agro-Patrimonial, le Musée de la Grange Huneault sera inauguré et ouvrira officiellement ses portes, le 9 septembre dès 11h.

Depuis quatre générations, cette grange appartient à la famille Huneault. Située au 835, Notre-Dame à Notre-Dame-de-Bonsecours, la Grange des Huneault est tombée entre les mains de la famille lorsque Ferdinand Huneault l’a acquise en 1907 pour en faire une ferme laitière. Par la suite, ses fils Gilles et Carmel Huneault, l’ont reçue en héritage et ont continué les activités de leur père en nommant l’entreprise la Ferme Laurentienne qui a été active jusqu’en 1971. Guy Huneault, connu comme étant le vétérinaire de la Petite-Nation, est ensuite devenu propriétaire de l’endroit qui aujourd’hui appartient à son fils, Charles Huneault, propriétaire de la Ferme Laurentienne où évoluent des animaux à bœuf, ainsi qu’à sa conjointe, Stéphanie Bélanger, propriétaire des Écuries Montebello. Ceux-ci ont décidé d’investir environ 50 000 $ dans les dernières années pour restaurer l’endroit, tout en gardant son authenticité, pour le transformer en partie en musée qui sera inauguré sous peu.

«En la mémoire de Guy, on a décidé de faire un musée», lance Mme Bélanger en soulignant que Guy Huneault est décédé au début de l’été et qu’il était d’accord pour que la grange devienne un musée. On y retrouvera de ses artéfacts et aussi des objets de ses ancêtres, pour faire connaître l’histoire de ce bâtiment patrimonial. «En 1995, Guy avait la même vision que nous aujourd’hui, puisqu’il a investi 45 000 $ de l’héritage de son père pour rénover la toiture et pour la repeindre. Il avait également toujours eu la volonté de faire un petit musée un jour», souligne le couple en spécifiant que les Écuries de Montebello occuperont aussi une partie de la grange éventuellement.

«Dans le contexte économique actuel, beaucoup de gens démolissent les granges pour vendre le bois de grange, à la place d’investir une dizaine de milliers de dollars chaque année pour la préserver. Cependant, nous, on investi énormément, car on est très soucieux de conserver cette grange patrimoniale qui a été gracieusement transmise de génération en génération», fait savoir Mme Bélanger qui trouve également important de conserver l’aspect original de la grange qui aurait déjà appartenu à des gens qui ont eu des liens directs avec la famille de Louis-Joseph-Papineau.

Charles Huneault souligne qu’un jour le bâtiment sera transmis à une cinquième génération de Huneault, soit ses enfants. «C’est un rêve de donner une nouvelle vie et un second souffle au bâtiment en le restaurant et en faisant un musée», précise-t-il en ajoutant qu’il veut éventuellement refaire la peinture extérieure pour la remettre comme elle était à l’époque où elle était la propriété de Carmel Huneault, soit blanche et verte forêt.

Une plaque commémorative, en lien avec la famille Huneault, sera également inaugurée devant la Grange Huneault, le 9 septembre, par la Société historique Louis-Joseph-Papineau. À noter que de nombreuses autres activités auront lieu principalement à Montebello, mais aussi à Notre-Dame-de-Bonsecours et Thurso, lors du festival Agro-Patrimonial du 7 au 9 septembre.

Le directeur général du festival, Martin Parent, se réjouit que l’inauguration du Musée de la Grange Huneault se fera durant son événement. «C’est un très bel ajout à la programmation, pour le paysage et pour l’offre touristique afin de faciliter le développement régional. Si on regarde l’historique du bâtiment, c’est directement en lien avec le patrimoine et l’agroalimentaire qu’on veut promouvoir avec notre festival», conclut-il.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média