Carrières Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Politique

Retour

05 Septembre 2018

Louis-Charles Poulin - lcpoulin@lexismedia.ca

L’UMQ s’invite dans la campagne électorale

©La Petite-Nation - Louis-Charles Poulin

Une trentaine d’élus de la région étaient présents à Thurso.

MUNICIPALITÉS. Le président de l’Union des municipalités du Québec (UMQ), Alexandre Cusson, était de passage à Thurso pour faire la promotion des enjeux des municipalités dans le cadre de la campagne électorale provinciale.

Depuis mai et jusqu’à la mi-septembre, l’UMQ fait une tournée des régions, intitulée «2018 : De la parole aux actes», pour rencontrer les élus locaux et échanger avec eux à propos des enjeux qui touchent leur milieu. Il s’agit d’une tradition au sein de l’UMQ de voir le nouveau président en poste faire une tournée des régions. «J’ai fait le choix de faire cette tournée-là dans le cadre des élections provinciales pour parler des enjeux municipaux. On s’est invités dans la campagne», explique le maire de Drummondville qui est président de l’UMQ depuis novembre.

Lors de son passage en Outaouais, une trentaine d’élus de la région étaient présents. L’UMQ a identifié quatre grands enjeux, auxquels les municipalités doivent s’attaquer en priorité, qui ont alimenté les discussions. Il s’agit de l’autonomie, la mobilité, la fiscalité et l’occupation du territoire. «Ce sont des enjeux qui reviennent partout», soutient celui qui espère que les municipalités réussiront à s’entendre avec le prochain gouvernement élu afin d’améliorer le modèle fiscal municipal qui date d’un autre siècle, selon l’UMQ. «Il faut l’adapter à la transformation de l’économie et aux responsabilités des gouvernements de proximité.»

Plus particulièrement en Outaouais, les élus locaux ont discuté avec le président de l’UMQ des «conséquences d’une trop grande centralisation des soins de santé». M. Cusson interpelle le prochain gouvernement en disant que «les gens veulent des soins près de chez eux et ils ne veulent pas qu’on déshabille les régions de ces services-là». En enlevant des services en santé en région, par exemple dans la MRC de Papineau, cela vient engorger les établissements de santé situés à Gatineau, dit-il.

Selon M. Cusson, la pénurie de main-d’œuvre touche également l’ensemble des régions du Québec. «On en a parlé ici en Outaouais. On pense qu’il faut régionaliser l’immigration et il faut mieux épauler les régions qui accueillent des immigrants. Il faut aussi être plus flexible sur des conditions de travail ou sur le retour de gens à la retraite qui pourraient  soutenir des organisations», commente-t-il.

Pour sa part, Benoit Lauzon, qui est président du caucus régional de l’UMQ pour l’Outaouais, trouve également important de souligner les enjeux reliés au transport en région. «On sait que la MRC des Collines-de-l’Outaouais a un bon système de transport avec Transcollines qui est cité en exemple partout au Québec. Je pense que c’est un beau modèle pour les régions pour faire plus de mobilité», mentionne le maire de Thurso et préfet de la MRC de Papineau.

Pour finir, M. Cusson remarque que les candidats aux élections sont à l’écoute, mais avec un petit bémol. «Malheureusement, trop souvent on constate que les plateformes nationales laissent peu de place aux priorités régionales», conclut-il.   

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média