Rencontre avec un superhéros

Amélie Desmarais amelie.desmarais@tc.tc
Publié le 5 décembre 2016

MOIS DE L'AUTISME. Alors que le mois de l'autisme a prit fin, Zakael, 9 ans, continuera de vivre avec le trouble spectre autistique (TSA).

Cet élève de l'école de la Sablonnière, du secteur Templeton, n'a pas eu un cheminement ordinaire. Dès son jeune âge, des spécialistes lui avaient rendu un diagnostic de dysphasie – trouble du langage oral. L'intégration au milieu scolaire, à la maternelle, se fit difficilement. À un tel point, qu'on recommanda un suivi en un par un pour sa première année aussi dans une évaluation.

 «Les gens qui ont encadré Zakael en première année ont énormément aidé à ce qu'on arrive au diagnostic de TSA. C'est lorsqu'on a vu qu'il s'agissait de l'autisme que j'ai vu le vrai Zakael» dit sa mère, Stéphanie Good.  La direction de l'école de la Sablonnière, qu'il fréquente toujours aujourd'hui, a donc pris les mesures nécessaires pour élaborer un plan avec la mère de Zakael afin de l'aider à progresser et à s'intégrer au milieu scolaire.

Rencontrés un à un à l'établissement, tous les gens qui ont été de passage dans le cheminement de Zakael à l'école n'ont que des éloges à son sujet comme son ancienne technicienne spécialisée, Madame Annie Legault : «Il a la capacité de nommer les sentiments et sensations avec un vocabulaire très articulé et imagé. Il réussit à nous faire voir des banalités que l'on prend parfois pour acquises. Zakael comprend sa problématique et sait très bien l'expliquer». À ce sujet, le principal intéressé décrit sa condition en faisant appel à des comparaisons très imagées : « c'est comme si le monde dans lequel on vivait c'était Star Wars, les gens ''normaux'' sont du côté de la force blanche et moi je suis du côté obscur. Les autres, ils sont toujours de bonne humeur. Pour moi c'est un peu plus difficile».

En plus du soutien dont il bénéficie à l'école, Zakael fréquente l'organisme Trait d'Union Outaouais. À ses dires, «là-bas tout le monde est normal aussi». Pour sa mère, c'est l'occasion pour Zakael de faire des activités comme tous les enfants de son âge et de s'intégrer.

Zakael a pris l'initiative de participer à la collecte de fonds de Trait d'Union Outaouais en vendant des articles promotionnels pour sensibiliser les gens aux troubles du spectre autistique. Il appelle d'ailleurs cette activité «ma petite vente de garage».

Il a remis plus de 400$ à l'organisme grâce à sa vente de garage.