Ford Explorer 2011

Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Changement de cap

San Diego, Californie - En 1991, Ford a créé une petite révolution dans le monde des utilitaires en ajoutant deux portes au Bronco pour en faire l’un des premiers utilitaires intermédiaires sur le marché. Le succès a été immédiat, et l’Explorer est rapidement devenu le plus populaire de sa catégorie jusqu’à l’incident des pneus Firestone sous-gonflés du début des années 2000 qui a sonné le glas de la domination du modèle et entraîné l’imposition des capteurs de pression des pneus sur les véhicules. Vingt ans après sa première mouture, Ford fait renaître l’Explorer en se basant sur le châssis monocoque du Flex et de la Taurus avec des caractéristiques mieux adaptées au bitume qu’au sous-bois; il y a même le retour d’une version à deux roues motrices. Voici donc le portrait d’un camion conçu pour la route mais encore capable de faire l’école buissonnière.

Lignes modernes

En termes d’esthétique, le nouvel Explorer prend ses distances face à l’ancienne génération. L’allure générale est beaucoup plus moderne, mais le nouveau venu ne réduit pas pour autant son gabarit. Avec 9 centimètres de plus en longueur et une largeur en hausse de 13 centimètres, il gagne même en stature, réduisant juste sa hauteur de 3 petits centimètres. Autrefois tout-terrain permanent offrant la possibilité de débrayer l'essieu avant, l'Explorer se civilise en offrant un modèle à traction comme livrée de base et un modèle à transmission intégrale en option. L’Explorer est donc beaucoup plus proche du multisegment que de l’utilitaire. Les lignes massives et la calandre imposante donne une solide présence au véhicule, les  contours plus sculptés et la lunette légèrement inclinée complètent cette silhouette contemporaine.

Un intérieur digne de la technologie allemande

Offert en trois versions, de base, XLT et Limited, l’Explorer propose une vaste gamme de caractéristiques de série avec un choix d'options, de commodités et de connectivité en tête de catégorie. Les acheteurs peuvent donc personnaliser leur nouvel Explorer selon leurs besoins et leurs désirs. Commercialisées en première mondiale, les ceintures de sécurité gonflables des sièges de la seconde rangée font partie de l’équipement de base, comme le capteur d'angles morts. Ford offre également le régulateur de vitesse adaptatif ou, encore, le système de prévention des collisions. Mais le plus impressionnant réside dans l’interaction homme/machine qui franchit une nouvelle étape avec le système MyFord Touch. Livré de série dans la version Limited, ce système, qui s’inspire du très réussi système SYNC, franchit un pas de plus. Le système MyFord Touch est capable de reconnaître 10 000 mots. L’efficacité est surprenante. Pour la première fois, j’ai pu parler en français à un débit régulier, et le système a clairement compris du premier coup. Le système est aussi capable d’analyser le contenu des commandes. Si vous dites « J’ai faim », une liste de restaurants ou de supermarchés apparaîtra à l’écran de bord. C’est ce qui se fait de mieux en ce moment. On doit mentionner qu’il faudra un certain temps pour maîtriser la technologie du système MyFord Touch qui s’adresse aux personnes déjà familières avec un téléphone intelligent ou un ordinateur portable. La qualité des matériaux et de l’insonorisation est loin devant l’ancienne génération; de plus, en raison d’un format un peu plus généreux, il est possible pour deux adultes de prendre place à la troisième rangée de sièges sans trop souffrir.

Exit le V8, mais un 4-cylindres à venir

Sous le capot, Ford fait confiance au V6 de 3,5 litres qui sert déjà dans le Flex. Avec une puissance de 290 chevaux et un couple de 315 livres-pieds, il est presque aussi puissant que l’ancien V8 de 4,6 litres (292 chevaux). Avec deux cylindres en moins, un poids inférieur de 45 kilos, un aérodynamisme revu et une nouvelle boîte de vitesses automatique à 6 rapports, le nouveau venu propose une consommation de carburant de 20 à 25 % plus basse que l’ancien modèle. Un 4-cylindres turbo de 2 litres s’ajoutera à l’offre en cours d’année 2011. Ce moteur de 237 chevaux ne sera offert qu’en option sur les versions à traction. Le V6 est capable de remorquer une charge de 2 268 kilos, ce qui est suffisant pour plus de 90 % des propriétaires d’utilitaires. Ceux qui remorquent plus lourd ont habituellement une camionnette à leur disposition.

Plus proche de la berline que du camion

Sur les routes du sud de la Californie, le châssis monocoque et la nouvelle suspension à 4 roues indépendantes ont montré un aplomb digne d’une berline. Malgré un centre de gravité un peu plus haut, l’Explorer demeure très neutre, même sur une route sinueuse. La liaison avec le sol est excellente, la suspension absorbe bien les trous et les imperfections, et un effort consommé est à souligner au chapitre de l’insonorisation. Les ingénieurs de Ford ont admis avoir mis l’accent sur le comportement routier car à peine 3 % des propriétaires d’utilitaires sortent des sentiers battus. IL n’y a donc plus de boîtier de transfert ni de différentiel débrayable. Ford s’est inspirée du système Terrain Response de Land Rover pour offrir le Terrain Management System. Une mollette, qui trône au centre de la console, « reconnaît » le revêtement, et les ordinateurs s’occupent de tout. Le conducteur n'a qu'à tourner un bouton dans la console pour choisir le bon réglage entre les modes neige, sable, boue et normal. Ce système comprend également un mode de contrôle en descente. Sans être un franchisseur extrême, le nouvel Explorer est très compétent hors route et rend l’opération facile avec le Terrain Management System.

L’Explorer compte sur une foule de caractéristiques de sécurité parmi lesquelles de toutes nouvelles font leur apparition. Chaque modèle est désormais équipé de ceintures de sécurité gonflables pour les passagers de la deuxième rangée ainsi que d’un nouveau système nommé Curve Control. Ce dernier détecte si le véhicule entre trop rapidement dans un virage et applique un freinage intelligent qui peut ralentir le véhicule d’environ 15 km/h en une seule seconde, permettant ainsi au véhicule de demeurer sur la route. Ce système sera présent sur 90 % des camions Ford d’ici 2015.

Conclusion

Ford revient en force avec un Explorer repensé capable de combler à la fois les amateurs d’utilitaires et les maniaques de technologies qui vont habituellement vers la concurrence allemande. Une belle réussite pour Ford.

Forces

Apport technologique à faire rougir Mercedes-Benz

Qualité de l’habitacle en hausse

Châssis solide

Insonorisation de qualité

Faiblesses

Direction un peu légère à haut régime

Coût de certaines options très salé

Fiche Technique

V6 3,5 l DACT, 290 ch à 6500 tr/min
  

Couple 255 lb-pi à 4000 tr/min

Transmission automatique à 6 rapports (mode manuel en option)

0-100 km/h 7,5 s

Vitesse maximale 215 km/h

Consommation (100 km)10,5 l (octane 87)

AUTRES COMPOSANTES

Sécurité active freins ABS, assistance au freinage, antipatinage, 
    contrôle de stabilité électronique

Suspension avant/arrière indépendante

Freins avant/arrière disques

Direction à crémaillère, assistée

Pneus Base P245/65R17 XLT P245/60R18

option XLT/Limited P255/50R20

DIMENSIONS

    Empattement 2860 mm

    Longueur 5006 mm

    Largeur 2291 mm (avec rétro.)

    Hauteur 2RM 1788 mm 4RM 1803 mm

    Poids 2 067 kilos

    Diamètre de braquage nd

    Coffre 595 l, 2 285 l (les trois rangées abaissées) 
    Réservoir de carburant 85 l

    Capacité de remorquage V6 2267 kg

Prix

Base V6 2RM    $29,999

Base V6 4RM    $32,999

XLT V6 2RM    $35,899

XLT V6 4RM    $38,899

Limited V6 2RM    $41,199

Limited V6 4RM    $44,199

-30-

Benoit Charette est co-propriétaire et rédacteur en chef de l’Annuel de l’Automobile 2011. On peut également l’entendre à l’émission Dutrizac, l’après-midi tous les vendredis à 14 :05 sur les ondes du 98,5 fm à Montréal.

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires

Derniers commentaires

  • andray Monnier
    21 décembre 2010 - 15:11

    Surla meme ligne de pensee au sujet des nouveaux SUV Quelle est votre opinion sur le nouveau JUKE de Nissan ? Le recommenderiez vous ? Est il un des modeles qui sera sujet a un de vos essais , bientot ? Merci a l'avance Andray