Revue de presse du 16 janvier

Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Un premier réseau de recharge pour voitures électriques au Québec

Hydro-Québec a profité de l’ouverture du 44e salon de l’auto de Montréal pour annoncer un premier réseau de recharge pour voitures électriques au Québec.

Dès le printemps, il sera possible de recharger son véhicule électrique ou hybride branchable à l'aide d'une borne publique. Hydro-Québec en installera 90, réparties dans les stationnements des partenaires du Circuit électrique des villes centres - Montréal et Québec. Hydro-Québec s’est associée à différents entreprises québécoise pour tisser un réseau de recharge. Les propriétaires de véhicules électriques ou hybrides branchables pourrront faire le plein d’électricité chez les Rôtisseries St-Hubert, les magasins RONA et Metro, l'Agence métropolitaine de transport et 'Hydro-Québec.

La liste des endroits où se trouveront les bornes peut être consultée au www.lecircuitelectrique.com.

En plus des 90 premières bornes, une trentaine d'autres seront installées d'ici l'été. Une seconde phase d'installation d’une trentaine de bornes fera parti de la 2e phase d’exploitation où elles seront déployées dans d'autres villes du Québec, dont Hydro-Québec n'a pas voulu dévoiler les noms. «On ira selon le rythme de livraison des véhicules électriques dans ces villes», précise Pierre-Luc Desgagnés, directeur principal à la planification stratégique chez Hydro-Québec.

Chaque recharge coûtera 2,50$, qui devra être achetée en blocs de 10 recharges. La durée de la recharge n'est pas limitée. «L'acheteur d'une voiture électrique recevra une carte de son concessionnaire automobile. Cette carte devra être activée et rechargée dans le site Web du Circuit électrique en payant par carte de crédit», explique M. Desgagnés. M. Desgagnés ajoute que des cartes à l'unité seront aussi offertes chez les partenaires, dans le cas où la carte principale est vide «ou si on est mal pris».

Le chargeur des bornes publiques de 240 volts est fabriqué par la firme américaine AV, alors que l'emballage extérieur est fabriqué par BLH de Terrebonne. Pourquoi les chargeurs ne sont-ils pas fournis par AddÉnergie, une firme de Québec qui avait présenté un prototype de chargeur lors du Salon de l'an dernier? «AV était le plus bas soumissionnaire pour ce contrat», affirme le porte-parole de la société d'État.

Audi A7 choisi voiture de l’année par le Jury Automobile Canadien

Un jury de 10 journalistes automobiles canadiens d’expérience a choisi l’Audi A7 Sportback comme Grand Prix 2012 du Jury Automobile Canadien.

Avec comme point de départ de cette année une liste qui comptait une douzaine de véhicules - comme la BMW Série 1, Chevrolet Cruze et Volt, Hyundai Elantra, Infiniti M, Land Rover Range Rover Evoque, Kia Optima, Mercedes-Benz Classe C, MINI Cooper Countryman, la Ford Fiesta (Grand Prix automobile 2011)- l’Audi A7 a été reconnu comme «la seule et unique» titulaire du Grand Prix  issu des modèles vendus au Canada en 2012.

Dans une lutte chaudement disputée, la Kia Optima a obtenu le 2e rang au scrutin

En choisissant l’A7 comme Grand Prix de cette année, le Jury a souligné son style «évocateur» et son habitacle de grande qualité. Tout comme la berline A6 qui partage la même plateforme, l’A7 est pourvu de l’excellente transmission intégrale quattro et les plus récentes trouvailles technologiques.

En dépit de son côté pratique, l’A7 qui se veut silencieuse sur la route au besoin, est capable de réagir en berline sport quand les 310 chevaux de son moteur V6 3,0 litres suralimenté sont appelés en renfort. Une version encore plus épicée avec V8 de 420 chevaux baptisée S7, arrivera plus tard cette année.

Les Prix du Jury Automobile Canadien sont unique au Canada. Les 10 membres du Jury couvrent la majorité de la diffusion de l’industrie automobile au Canada. La sélection du Jury ne se limite pas à une version spécifique d’un modèle de voiture, mais à tous les nouveaux modèles.

Pour se qualifier comme finalistes du Grand Prix automobile, les véhicules doivent être en vente chez les concessionnaires automobiles canadien au 1er Octobre 2011. De ce groupe, le Jury choisi 11 finalistes. Le champion en titre, le Grand Prix 2011, la Ford Fiesta, est incluse automatiquement dans la liste des finalistes 2012.

Un enfant de 10 ans prend la Maserati de son père et est victime d’un accident

Bien des enfants de dix ans ont pris place au volant de la voiture familiale en tournant le volant des mains tout en imitant de la bouche le bruit du moteur. À Hong-Kong, un jeune garçon a décidé de démarrer le moteur et d’aller faire un tour avec la Maserati de son père

Son père s’en souviendra probablement longtemps. Un heureux père de famille de Hong-Kong et homme d'affaire reconnu avait eu le plaisir d'acquérir une Maserati Gran Turismo Coupé il y a trois ans pour un prix d'achat de 200 000 dollars.

Aujourd'hui, la situation ne doit plus tout à fait être la même puisque son fils de 10 ans lui a joué un bien mauvais tour. Le garçon a piqué les clés de la Maserati avant d'en prendre le volant et de partir avec, percutant une autre voiture au passage.

Un accident qui ne l'a pas empêché de continuer sa course avant de se faire arrêter par la police. Le gamin a carrément été embarqué pour conduite sans permis et conduite non autorisée d'un véhicule. Il n'a évidemment pas été poursuivi en raison de son âge et est vite sorti du poste de police. Gageons que les retrouvailles avec son père ont dû être légèrement houleuses !

Mercedes prépare une Classe S décapotable

Le projet n’est pas nouveau, Mercedes avait présenté en 2007 le concept Ocean Drive qui servirait de base à une future Classe S décapotable.

Le concept Ocean Drive de 2007 montrait que Mercedes avait étudié l'opportunité de lancer un cabriolet 4 portes 4 places sur base de Classe S. Mais à l'époque, outre la crise qui s'est installée en 2008, on a sûrement imaginé qu'un tel modèle ferait de l'ombre à Maybach, la marque de prestige du groupe déjà en difficulté. Le projet a donc été gelé jusqu'à récemment. Toutefois, avec la disparition de Maybach, il n’y a plus d’obstacle à la réalisation du projet.

En fin d'année dernière, Daimler a décidé d'euthanasier Maybach qui n'arrivait pas à se détacher de l'image de « Mercedes de luxe » qui lui collait à la carrosserie depuis ses débuts, la faute à un design trop proche des véhicules de l'étoile. Désormais, tout rentre dans l'ordre et Mercedes pourra pousser plus loin le prestige. Ce choix stratégique va augmenter la visibilité de la Classe S qui va se décliner dans de multiples versions comme l'a confirmé Uwe Ernstberger, le responsable du programme Classe S.

La Ferrari F-40 de Lee Iacocca est à vendre

Les voitures exotiques traversent les époques et comme le bon vin se bonifient. Ferrari comme les plus grands crus vinicoles ne fait que prendre de la valeur avec les années et la F40 est un bel exemple d’exclusivité automobile.

Construite pour célébrer les 40 ans de Ferrari en 1987, cette Ferrari extrême de l’époque offrait un V8 turbo de 3,5 litres et des performances hors du commun à l’époque. Ferrari qui devait en produire 400 a augmenté sa production à 1 300 en cédant à la pression populaire. De ce lot, seulement 213 ont été fabriqués pour l’Amérique du Nord. Lee Iacocca, inventeur de la Caravan chez Chrysler, responsable du programme des 24 heures du Mans qui a vu la Ford GT40 couronnée de succès dans les années 60 mettra sa F40 à vendre sous peu.

Cette F40 a été construite pour lui durant son règne chez Chrysler. Lorsqu’un grand patron d’une compagnie rivale une voiture d’un concurrent, cela en dit long sur l’admiration de la dite compagnie. Surtout qu’à l’époque Chrysler était également propriétaire de Lamborghini, l’ennemi jurée de Ferrari.

Avec moins de 300 milles au compteur, cette F40 a connu seulement trois propriétaires en 21 ans. Elle sera mise aux enchères de RM auctions en Arizona. Pour collectionneurs bien nantis seulement.

Une Fiat 500 limousine

Castagna est un préparateur italien habitué aux réalisations iconoclastes. Après une Fiat 500 de plage et une autre avec appuie-tête en ravioli, il récidive avec une série de 500 limousines.

La LimoCity voit son empattement passer de 2,3m à 4,08m (d’où une longueur de 5,32m) et la hauteur gagne 9cm (soit 1,58m de hauteur.) Les portes arrière coulissent électriquement. Comme pour toutes limousines, différentes configurations  d’aménagements sont possibles.

Le landaulet LimoSun est basé sur la 500C. Par rapport à la Limocity, elle perd son toit et ses portes arrière. Le cas échéant, elles sont remplacées par des panneaux transparents. A l’arrière, il y a deux banquettes biplaces en vis-à-vis. Si vous trouvez cela encore trop commun, il y a la President. Elle ressemble à la LimoCity, à deux points près. Le premier, c’est qu’elle dérive de la version « US » de la citadine, produite au Mexique. Le deuxième, c’est qu’elle dispose d’un moteur électrique. Elle revendique 160km/h en vitesse de pointe et 250km d’autonomie.

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires