Festival de films Bright Nights!

Giselle
Giselle Nantais
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Cin-ergie! - Chronique cinéma

C’est la 2e édition du Festival de films Bright Nights du 19 au 28 avril, à la Bibliothèque et Archives Canada, Ottawa. A l’affiche, des productions récentes des pays nordiques et baltiques -- les pays du soleil de minuit -- scandinaves (la Suède, le Danemark, la Finlande et la Norvège), baltiques (la Lituanie, l’Estonie et la Latvie) ainsi que de l’Islande avec ses rochers habités par des elfes!!

Le film norvégien <@Ri>A Somewhat Gentle Man<@$p> de Hans Petter Moland.

C’est la Lituanie qui ouvre le bal avec Back to Your Arms de Kristijonas Vildziunas, un drame plutôt mélancolique et non romantique comme le titre laisse entendre, qui raconte l’histoire d’une jeune Lituanienne séparée de son père depuis 17 ans et qui essaie d’organiser une rencontre avec ce dernier à Berlin. Ce sont les années ’60 de guerre froide en Europe de l’Est juste avant la construction du mur de Berlin, mais aussi des manifestations, du twist et de la libération des femmes. Père et fille s’écrivent depuis des années et par l’entremise d’un ami du père, les deux se retrouvent de chaque côté de la frontière, à quelques pas l’un de l’autre… Le suspense est très bien monté, les acteurs sont excellents et on éprouve cette tension est-ouest de l’époque, cette ambiance répressive qui tentera d’anéantir la tendresse ressentie par les deux protagonistes. Avis aux intéressés, une réception ouverte aux spectateurs suivra la projection du film.

L’Islande présente Summerland de Grimur Hakonarson, une comédie dramatique des plus sympathique au sujet des mythes en conflit avec la société moderne qui tend à les récuser. Oskar, Lara et leurs enfants demeurent dans une maison hantée qu’ils exploitent : Oskar ramasse des touristes au centre-ville avec son minibus Ghost House pour des tours hilarants de la maison. Malheureusement, même avec les sessions de spiritisme menées par Lara, une ̎ médium ̎ communiquant quotidiennement avec les esprits et les elfes qui habitent le rocher devant leur maison, ils n’arrivent pas à rejoindre les deux bouts. Lorsque leur maison risque d’être vendue aux enchères, Oskar, assez cynique quant à tout cela, décide de vendre le rocher enchanté à un musée bizarroïde allemand. Les conséquences sont désastreuses!

Mon coup de cœur du festival est le film norvégien A Somewhat Gentle Man de Hans Petter Moland avec un de mes acteurs préférés, le Suédois Stellan Skarsgard qui jouait dans The Girl with the Dragon Tattoo et l’acteur fétiche de Lars Von Triers (Breaking the waves Dancer in the dark, Mélancholia). Ulrik sort de prison après 12 ans d’incarcération et tout ce qu’il veut c’est de renouer avec son fils qu’il ne connaît presque pas et de reprendre sa vie en main. Cependant, son ex-partenaire mafieux, la proprio de la pension où il loge qui est en manque depuis longtemps et la fiancée assez bourgeoise de son fils lui rendent la vie difficile. Stellan Skarsgard donne une performance pince-sans-rire parfaite de ce grand naïf désopilant qui essaie de ne tuer personne et de plaire à tous et toutes – les femmes lui tombent toujours dans les bras alors qu’il ne veut que manger! Un must pour tout cinéphile.

Letters to Angel de Sulev Keedus d’Estonie est un film assez surréaliste et même felliniesque où Kirotaja, un ex-militaire ayant passé beaucoup trop d’années en Afghanistan, retourne dans son pays pour retrouver sa femme et sa fille, Angel, à qui il écrit dans son journal. Cependant, c’est un film un peu décousu et trop long.

Ce festival présente aussi quelques documentaires bien réalisés, dont l’excellent The Tree Lover du réalisateur suédois Jonas Selberg Augustsen qui sera précédé d’un court métrage amusant et loufoque, Instead of Abracadabra. Il y a même un film pour enfants, Ricky Rapper and the Bicycle Thief (Finlande, 2010) de Mari Rantasila qui sera présenté en après-midi le samedi, 21 avril.

Ce festival de productions boréales des plus diversifiées sera présenté 19 au 28 avril à l’Auditorium de la Bibliothèque et Archives Canada au 395 rue Wellington, Ottawa. Consultez le programme de L’institut canadien du film ou allez en ligne à info@cfi-icf.ca.

Le Top 5 de Giselle :

1- Intouchables d’Olivier Nakache et d’Eric Toledano avec François Cluzet et Omar Sy, concilie avec brio deux personnages aux antipodes, deux univers différents qui co-existent à Paris et qui finissent par s’apprivoiser pour le plus grand bien de chacun. Au Cinéma 9 et au Starcité.

2- Hunger games de Gary Ross avec Jennifer Lawrence, Josh Hutcherson et Woody Harrelson. À l’affiche dans les cinémas commerciaux.

3- Titanic 3D de James Cameron avec Leonardo Di Caprio et Kate Winslet. Ressorti pour le 100e anniversaire du célèbre naufrage. À l’affiche dans les cinémas commerciaux.

4- Monsieur Lazhar de Philippe Falardeau. Excellent film en nomination aux Oscars pour ceux qui l’ont manqué. Au Cinéma Bytowne les 25 et 26 avril.

5- Rebelle de Kim Nguyen qui sera à l’affiche dès le 27 avril au Cinéma 9 et au Starcité. Une jeune rebelle africaine de 14 ans raconte à son enfant à naître la vie qu’elle a été forcée de mener dans un camp de guerrilleros. Histoire touchante et excellente interprétation!

Organisations: Bright Nights, Ghost House, Bibliothèque L’institut

Lieux géographiques: Berlin, Europe de l’Est, Islande Afghanistan Finlande Rue Wellington Ottawa Paris

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires