Mission accomplie pour la maison Mathieu-Froment-Savoie!

Antony Da Silva-Casimiro
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

La Maison Mathieu Froment-Savoie (MMFS) a récolté plus de 76 000$, dimanche matin au parc du Lac-Leamy, lors de sa 12e marche annuelle.

La 12e marche a attiré plus de 300 participants. 

Les organisateurs étaient ravis d’avoir amassé ce montant, qui servira en majorité à améliorer et à continuer d’offrir les services actuels du centre de soins palliatifs. Spécialement cette année, une partie sera destinée à l’achat de deux lits supplémentaires. De plus, l’organisme fracassait son record de l’an dernier, soit 72 000$.

Sous le thème «On marche en famille», on pouvait voir les participants réunis en équipe pour honorer la mémoire d’un proche. Au total, un peu plus de 300 marcheurs ont pris part à l’une des activités de financement les plus importantes pour l’organisme à but non-lucratif.

Le montant amassé ainsi que la participation, confirme l’appui de la population à Maude Lacelle, présidente de la MMFS. «Pour nous, c’est essentiel. Ça nous prouve que le besoin est là et qu’on offre de bons services. C’est la petite tape dans le dos qui nous permet de continuer», a-t-elle déclaré.

Avec un budget de 1,5 millions $ pour combler les besoins annuellement et une subvention du gouvernement de 660 000$, la MMFS, qui s’occupe de 200 patients, doit trouver des moyens pour  rejoindre les deux bouts.

Selon Francine, une marcheuse qui prend part à l’événement depuis des années, elle estime que le gouvernement ne s’implique pas davantage pour aider ces organismes dans le besoin.

Le 23 septembre, cela fera quatre ans que sa mère a quitté ce monde. Cette dernière a passé les derniers jours de sa vie au centre de soins palliatifs. «Elle a seulement été là cinq jours, mais elle a obtenu des soins extraordinaires. C’était tellement humain… Quand elle est décédée, ils nous ont laissé le temps de faire nos adieux», a-t-elle mentionné, spécifiant que les médecins n’avaient pas diagnostiqué le cancer plus tôt.

Elle n’a pas quitté le chevet de sa mère. Si certains décrivent les centres de soins palliatifs comme étant des endroits tristes, elle n’a pas le même avis sur le sujet. «Elle est morte à 93 ans et elle a vécu une belle vie. Elle était consciente de ce qui se passait. On voyait dans ses yeux et on sentait qu’elle était contente d’être là.»

Pour ce qui est de la marche, elle sera de retour en 2013 et à voir la progression et l’appui de la population, le centre de soins palliatifs pourrait atteindre la somme de 80 000$.

Organisations: Mathieu-Froment-Savoie

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires