Sébastien Laframboise comblé par Les Chefs

Patrick
Patrick Voyer
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Il a peut-être été éliminé lundi soir de l'émission Les Chefs, mais le cuisinier de 25 ans originaire de Gatineau Sébastien Laframboise en ressort avec la besace très fournie.

Sébastien Laframboise ressort grandi de sa participation à l'émission «Les Chefs»

Le défi du marcassin (le petit du sanglier) aura sonné le glas pour le grand gaillard aux boucles d'oreilles. Pourtant, il avait remporté le défi de la semaine précédente en compagnie d'Hakim, avec qui il s'est bataillé au Duel lundi, lors duquel il devait arranger et couper un saumon! Comme quoi les journées se suivaient mais ne se ressemblaient pas pour les aspirants-chefs de la cuisine de Radio-Canada.

«J'ai vu trop grand, je n'ai pas réussi à livrer ce que je voulais faire, rappelle-t-il. Tous les défis étaient difficiles, alors il fallait établir nos priorités, mais moi lundi, j'ai vu trop grand.» Sébastien avait décidé de créer deux sortes de pâtes contrairement aux autres concurrents et n'a pas réussi à dresser entièrement son plat principal de marcassin, qui manquait d'ailleurs de cuisson.

Mais tout cela est désormais derrière et il ne retient que de bons souvenirs. Les ateliers du chef Daniel Vézina et la camaraderie qui s'est installée demeureront gravés. «Ç'a été une expérience incroyable», glisse Sébastien, même si parfois les journées de tournage (échelonnées sur cinq semaines) duraient parfois près de 20 heures et qu'ils ont été coupés du monde pendant la durée de l'aventure.

Sébastien est de retour en tant que sous-chef au Bistro B du chef François Blais à Québec, où il se plaît énormément depuis mars. «On s'inspire beaucoup des produits régionaux et on est tous des gars qui sont passés par la gastronomie, alors on veut tous créer. On est dans une cuisine à aire ouverte, alors les gens nous voient, on peut interagir avec les clients. On a aussi un menu différent à tous les jours, alors ça nous amène des clients réguliers, les gens veulent revenir.»

Sébastien a appris son métier de Gaëtan Tessier, chef et professeur au Centre de formation Relais de la Lièvre. Il a par la suite travaillé entre autres au défunt Café Henry Burger et au Moulin de Wakefield. Il est déménagé à Québec après un court passage avec Gaëtan Tessier au Château Frontenac, où il a eu un coup de foudre pour la ville. Il y demeure depuis 2007 avec sa copine.

De belles rencontres

Sébastien aura appris pas mal culinairement, mais il aura tissé de belles amitiés aussi avec les autres participants, en plus d'apprendre des juges.

En parlant d'eux, il considère son ancien patron Jean-Luc Boulay (St-Amour à Québec) comme le plus rigoureux des trois, Pasquale Vari comme le roi de la technique et Normand Laprise comme l'épicurien par excellence. Daniel Vézina, lui, "un mentor qui nous poussait et nous motivait sans cesse".

Quant à l'animatrice Julie Bélanger, même si elle venait parfois brouiller les cartes en ajoutant une difficulté au défi, il la considère comme une fille souriante et positive.

Du côté des autres aspirants-chefs qu'il a davantage côtoyés, voici ce qu'il avait à dire à propos d'eux…

Jonathan: «Un gros nounours, on dormait dans la même chambre.»

Jean-Philippe: «Le plus calme et posé.»

Constance: «Une boule d'énergie.»

Fabrizia: «Une fille gênée!»

Émilie: «Une tornade!»

Dominic: «En dehors de la télé, un joker, un gars ultra généreux.»

Élie: «Notre Beauceron!»

Patrick: «Le plus créatif de la gang, toujours dans sa tête.»

Sophie: «Elle déplaçait de l'air!»

Hakim: «On l'appelait "couscous" parce qu'il vient du Maroc. Il est vraiment gentil.»

«On était tous différents, mais on avait tous un point en commun: la cuisine.»

Et si tu avais à prédire le gagnant? «Hakim est vraiment fort et structuré, mais j'ai un penchant pour un autre gars de Québec: Dominic. Seul le temps va le dire…»

Organisations: Radio-Canada, Centre de formation Relais de la Lièvre, Château Frontenac

Lieux géographiques: Québec, Maroc

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires