Une Berthe Miron sans voix est honorée par ses pairs

Daniel LeBlanc
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

À 66 ans, l'ex-politicienne municipale Berthe Miron est encore fort active au sein de sa communauté. La mère de trois enfants et grand-maman de cinq petits-enfants s'est vu remettre le prestigieux prix de «Citoyenne méritante de l'année», mercredi soir, lors du 24e Gala Méritas de Gatineau.

Tout juste de retour de Floride, la dame native de Rouyn-Noranda et mariée depuis 45 ans à Bernard Miron n'a jamais venu venir la surprise qu'on lui réservait. «Je ne m'en attendais pas du tout. J'étais sans voix, ce qui ne m'arrive que très rarement», souligne celle qui a agi en tant que présidente du Festival de montgolfières de Gatineau pendant de nombreuses années.

Conseillère municipale de l'ancien quartier La Baie de 1983 à 1999, la sexagénaire a aussi fait sa marque grâce à une carrière de plus de 32 ans en tant qu'enseignante à l'école primaire du Nouveau-Monde, en plus d'avoir été présidente de l'Office municipal d'habitation (OMH) pendant 15 ans. «Quand quelque chose comme ça t'arrives, tu te demandes toujours si tu le mérites vraiment. Les émotions sont là, et tu ne te rends souvent pas compte de tout ce que tu as fait au cours de ta vie», affirme Mme Miron, qui dit ne rien regretter et être fière de ce qu'elle a accompli. Depuis maintenant neuf ans, elle siège à la Table de concertation des aînés et retraités de l'Outaouais. «Il n'y a pas une ville sur cette planète qui pourrait fonctionner sans bénévoles. Les citoyens doivent se demander s'ils peuvent faire quelque chose pour leur ville, et non le contraire», soutient-elle avec fermeté. Disant croire beaucoup en la notion de famille, elle se dit entre autres très reconnaissante envers son mari pour le support qu'il lui a toujours apporté au fil du temps et ses différentes occupations. «Il est mon secrétaire, mon chauffeur, mon cuisinier, mais surtout mon amoureux», lance-t-elle en riant.

Au fait, une question qui brûle peut-être les lèvres de certaines personnes: est-ce qu'elle a déjà été tentée d'effectuer un retour en politique? «Non. J'ai fait ma part de ce côté-là et je travaille bénévolement sur des causes qui me tiennent à cœur. Je considère courageux ceux qui se présentent en politique aujourd'hui, car les gens ne sont jamais satisfaits. C'est un métier ingrat et il faut presque être masochiste pour être dans le domaine», répond-t-elle du tac au tac.

Chose certaine, parions qu'elle est retournée chez elle avec le sourire aux lèvres, mercredi soir…

Organisations: Office municipal d'habitation, OMH

Lieux géographiques: Floride, Rouyn-Noranda, Quartier La Baie

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires