Une fille de chez nous au concours Miss Canada

Michel
Michel Moyneur
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Une deuxième position enlevée au terme du concours Miss Québec 2007 aura permis à la Gatinoise Mélanie Paquin d’obtenir son laissez-passer pour la compétition nationale qui se tiendra le 26 octobre prochain à Québec.

Une fille de chez nous au concours Miss Canada

Contrairement à la vision générale des gens, ce genre de compétition n’en est pas une exclusivement axée sur la beauté extérieure des participantes. En fait, la minceur et la beauté superficielle n’ont pratiquement aucune importance, c’est plutôt les traits de personnalité (l’esprit d’équipe, le sourire, l’aisance sur scène) qui sont jugés. «C’est un concours de personnalité où tout le monde peut participer», explique la jeune femme de 27 ans qui travaille comme intervenante communautaire et barmaid en plus d’être marraine pour la Fondation Lorenzo Di-Fraja, qui vient en aide aux gens aux prises avec la dystrophie musculaire.

S’il est vrai que plusieurs prix intéressants sont rattachés à ce type de concours, l’expérience vécue par les concurrentes représente beaucoup, selon la Gatinoise. «Pour la femme, c’est très valorisant parce que ce n’est pas tous les jours qu’on peut se sentir comme si on était sur le tapis rouge, soutient-elle. Ça augmente aussi la confiance en soi, on rencontre de nouveaux amis et ça donne des petits trucs de la vie de tous les jours, comme savoir comment s’exprimer devant une caméra.»

Bien que la soixantaine de participantes qui se rendront à Québec (elles doivent être âgées entre 18 et 30 ans) auront toutes en tête de repartir avec la petite couronne de princesse qui assurera une participation au concours Miss Univers, Mélanie n’a pas l’intention d’étirer la sauce plus longtemps si elle n’y parvient pas. «Si je gagne, c’est sûr que je vais y aller. Si ça donne suite, ça donne suite. Mais sinon je vais arrêter et juste continuer à m’impliquer dans l’organisme Miss Québec», indique-t-elle.

Questionnée à savoir si elle participerait à des concours de beauté, la jeune femme est catégorique. «Non. Pas pour l’instant. Je trouve les concours de beauté trop stéréotypés. Ça prend des filles parfaites qui mesurent tant, qui pèsent tant, qui ont une telle couleur de cheveux. Moi, ça me fatigue un peu», explique-t-elle en affirmant avoir tout de même toujours eu une certaine attirance pour la mode et ce qui s'y rattache.

Organisations: Fondation Lorenzo Di-Fraja

Lieux géographiques: Québec

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires

Derniers commentaires

  • Nayla Hatem
    12 février 2010 - 10:15

    Est ce que le concours Miss Canada va être transmis en direct à la télé et sur quelle chaine?