Le drapeau à la main de Marie-Alexandre Lemire

Daniel LeBlanc
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Même si elle est de nature très humble et peu encline à démontrer ses émotions, gageons que la cycliste gatinoise Marie-Alexandre Lemire se souviendra longtemps de ses premiers Jeux du Québec à vie.

La cycliste Marie-Alexandre Lemire soulèvera le drapeau de l'Outaouais demain soir lors de la cérémonie de clôture des Jeux du Québec.

La triple médaillée a été élue porte-drapeau de la délégation outaouaise pour la cérémonie de clôture. C’est donc l’ado de 13 ans à la chevelure châtaine qui guidera le groupe de 120 athlètes et accompagnateurs ce soir au Centre Bionest lorsque le rideau tombera sur la 47e Finale des Jeux du Québec.

Troisième à compléter l’épreuve du critérium de 35 minutes ce matin chez les minimes avec un temps de 33:42 après avoir décroché l’or au contre-la-montre et à la course sur route les deux jours précédents, l’athlète a appris la bonne nouvelle de la bouche de son entraîneur devant les regards de ses coéquipiers et en présence du journaliste. Nul besoin de dire que le sourire a fait son apparition sur son visage.

«Je suis très contente, mais un peu stressée. Je ne sais pas comment je vais réagir en entrant dans l’aréna. Au début, je vais être gênée, mais rapidement je vais finir par danser ou faire n’importe quoi», a-t-elle confié dans les secondes qui ont suivi, ne cachant pas qu’elle était au courant que sa candidature avait été retenue.

«Je suis très contente, mais un peu stressée. Je ne sais pas comment je vais réagir en entrant dans l’aréna. Au début, je vais être gênée, mais rapidement je vais finir par danser ou faire n’importe quoi» Marie-Alexandre Lemire

Pour sa mère Sophie, la fierté est sans bornes. «C’est un honneur car elle a travaillé fort et est arrivée ici après avoir connu plusieurs succès sur le circuit québécois. Malgré tout, elle ne s’est jamais enflée la tête avec ça, elle passe facilement à autre chose que ce soit positif ou négatif», dit-elle.

Plus fidèle admiratrice de sa fille, elle n’a toutefois pas de billets pour assister à la cérémonie. Certes ça lui fait un petit pincement au cœur, mais la déception s’arrête là. «Elle va vivre ça avec sa gang¸ ça va être magique», note-t-elle.

Le choix du chef de mission de l’Outaouais Guy Arcand n’a pas dû être de tout repos puisque plusieurs athlètes de la délégation ont signé de belles performances au cours du deuxième volet de compétitions, dont Marc-Olivier Caron, Myriam Chénier, Alexandre Desjardins-Labelle en natation en piscine ainsi que Pierre-Adrien Simard et Nicolas Masse-Savard en natation en eau libre.

Organisations: Centre Bionest, Finale des Jeux

Lieux géographiques: Québec

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires