Sections

Une bière pour protéger nos rivières


Publié le 19 avril 2017

Coule pas chez nous! est une session IPA florale.

©Photo : TC Media - Archives

ENVIRONNEMENT. Mercredi soir, Les Brasseurs du Temps est devenue la 26e microbrasserie à participer à la campagne de sensibilisation La bière Coule pas chez nous!  en collaboration avec la Fondation Coule pas chez nous! et le mouvement citoyen STOP Oléoduc Outaouais. 

Les Brasseurs du Temps offriront désormais la bière Coule pas chez nous!, une initiative de la fondation du même nom. À l’achat de cette bière, un montant sera versé à la Fondation Coule pas chez nous! pour financer 14  mouvements citoyens membres de protection de l’eau tels que STOP Oléoduc Outaouais.

Pour les Brasseurs du Temps, l’association allait de soi.

«Risquer d’en compromettre la qualité est aussi irresponsable qu’égoïste. C’est carrément suicidaire! Que ce soit pour nous et nos enfants ou pour les générations futures, on n’a pas le droit de prendre ce risque. La protection et la valorisation des patrimoines naturels et culturels est une de nos principales missions aux BDT. Alors nous disons non au projet Énergie Est», a déclaré Marc Godin, vice-président aux Brasseurs du Temps.

C’est en regardant l’utilisation importante de l’eau dans la fabrication de la bière que la Fondation Coule pas chez nous ! a eu l’idée de créer une bière. Selon elle, beaucoup de brasseries prennent leur eau à même des cours d’eau et le projet Énergie Est traverserait 860 d’entre eux.

La bière Coule pas chez nous ! est une session IPA aromatique et florale, évoquant de légers parfums d’agrumes et une petite touche de conifères. En bouche, elle est sèche avec une belle amertume balancée et une légère acidité.

Le lancement de la bière coïncidait avec le premier anniversaire d’existence du mouvement Stop Oléoduc Outaouais.

«On a décidé de nous joindre aux comités citoyens qui faisaient partie du mouvement pour que l’Outaouais soit représenté», explique Réal Lalande, coordonnateur chez STOP Oléoduc Outaouais.

Lors de sa première année,  le comité a notamment réalisé une marche de 125 km au mois d’août 2016 le long de la rivière des Outaouais afin de manifester contre le projet Énergie Est. Ses activités principales devraient avoir lieu cet été, mais les dates restent à confirmer.