Sections

Un Buckinois passionné par les voitures anciennes


Publié le 16 juillet 2017

Le Buckinois, Yvon Bastien, adore rouler dans sa Chevrolet El Camino 1987.

©Photo TC Media - Louis-Charles Poulin

PASSION. Le résident de Buckingham, Yvon Bastien, est un vrai passionné de voitures anciennes. C'est au volant de sa Chevrolet El Camino 1987 qu'il parcourt les routes et participe à divers rassemblements.

Depuis son jeune âge, M. Bastien a été propriétaire d'une dizaine de vieilles voitures rares, dont une Ford 51 Victoria avec laquelle il a roulé pendant près de 30 ans. «Ça doit faire plus d'une dizaine de voitures antiques que je remonte et j'adore ça», confie-t-il. «Le premier modèle que j'ai eu c'est un convertible 1940 Ford. Après ça, j'en ai pratiquement eu un nouveau chaque année», dit-il en précisant que sa voiture actuelle devrait être sa dernière, puisqu'il a 74 ans. Étant retraité, il mentionne prendre beaucoup de temps pour nettoyer et entretenir sa Chevrolet El Camino 1987. «Il faut l'entretenir tous les jours. C'est comme un bébé!», affirme-t-il.

«C'est une maladie d'avoir des vieilles voitures. Quand on a la piqûre, c'est difficile de s'arrêter. À mon âge, c'est vraiment un passe-temps pour moi», ajoute-t-il. Cette «maladie», il l'a transmise à son fils qui lui est propriétaire d'une Chevrolet Corvette fabriquée en 1962. «Mon fils est dans les voitures depuis qu'il est jeune lui aussi. Il est devenu ingénieur mécanique», raconte celui qui dit se faire remarquer avec voiture dans les rues de Buckingham.

L'année dernière, père et fils ont pris part à la Woodward Dream Cruise, une promenade entre Détroit et Pontiac Michigan aux États-Unis, où se rassemble plus d'un million de personnes et plus de 40 000 voitures anciennes. «Woodward, c'est la première rue à avoir été pavée aux États-Unis», indique-t-il en annonçant  qu'il participera encore à l'événement au mois d'août. Il prend part aussi à de nombreux rassemblements avec l'Association des voitures anciennes de l'Outaouais (AVAO).  

©Photo TC Media - Louis-Charles Poulin