Une ferme originale à Notre-Dame-de-la-Paix

Jessy Laflamme jessy.laflamme@tc.tc
Publié le 25 juin 2010

La Ferme Les Trois Coteaux de Notre-Dame-de-la-Paix propose une visite guidée qui met en vedette des animaux rustiques ou rares.

«Je voulais me distinguer et posséder des animaux anciens, rares et rustiques, bref qui sortent de l’ordinaire», indique le propriétaire, Daniel Miclette.

Ainsi, il est possible de découvrir la vache Highland. Il s’agit d’un bovin robuste à l’instinct maternel très développé.

En arrivant, il est fort probable que les visiteurs remarquent en premier lieu les sanglochons. «Cet animal est le croisement entre le sanglier et le cochon, explique M. Miclette. Il est très répandu en Europe. Il combine la rapidité du porc à la rusticité du sanglier. Le croisement donne un animal au tempérament calme.»

M. Miclette a aussi acheté des moutons qui ressemblent énormément à des chèvres. Ces moutons Katahdin, sont une race sans laine et originaire du Maine.

Les chevaux Fjord, utilisés à l’époque par les Vikings pour leur conquête, mangent tranquillement la pelouse à la ferme Les Trois Coteaux. Des lapins, des chiens et des canards se promènent en liberté sur le site de M. Miclette.

Il ne faut surtout pas oublier la soixantaine de poules et les dindes qui mettent nécessairement de l’ambiance dans leur enclos par leurs cris et les déplacements rapides. 

suite page 2

D’ailleurs, l’idée des visites guidées provient justement de ces poules Chanteclerc et Marans.

«Plusieurs voisins viennent acheter des œufs. Chaque fois, je leur montre l’incubateur et leur explique le processus de création, raconte M. Miclette. Les gens sont vraiment intéressés et connaissent parfois très peu le fonctionnement d’une ferme.»

Maintenant, il est possible d’admirer ses différents animaux et aussi les trois ruches d’abeilles Primoski lors de visites guidées d’environ une heure trente.

Les animaux se trouvent pratiquement dans leur état naturel, notamment les poules. «Ici, leurs comportements naturels sont peu contrariés, elles peuvent gratter le sol et picorer, choisir leur nourriture, prendre des bains de sable, se percher, couver et materner les poussins. La moindre des choses, par reconnaissance pour les œufs qu’elles pondent, n’est-elle pas de les laisser simplement être des poules ?»

Le propriétaire applique cette mentalité à tous ces animaux. Il est donc possible d’observer toutes les bêtes dans leur beauté et leur rusticité.

Les visiteurs peuvent pique-niquer sur le site de la ferme, car M. Miclette a aménagé un sentier de deux kilomètres sur sa terre.  

Les Trois Coteaux accueillent les visiteurs du mardi au dimanche de 9h à 17h. Le prix d’entrée est de 10 $ pour les gens de 14 ans et plus. Évidemment, il est toujours possible d’acheter des œufs.  

Pour obtenir des renseignements supplémentaires, il est possible de téléphoner à Daniel Miclette au 819 522-6330 ou visiter le site www.petitenationlievre.qc.ca/les-trois-coteaux-fr-agrotourisme -234-46.html