Les Olympiques forment «une meilleure équipe»

Antony Da Silva-Casimiro antony.dasilvacasimiro@tc.tc
Publié le 6 janvier 2017

LHJMQ. Certains diront qu'il est arrogant. D'autres qu'il sort un cliché. Mais Marcel Patenaude l'affirme sans détour: les Olympiques de Gatineau sont un meilleur club qu'en décembre à la suite des dernières transactions.

Une demi-heure après la fermeture de la période des échanges, le directeur général de la formation outaouaise du circuit Courteau a rencontré les représentants des médias.

Dressant le bilan des dernières semaines où il a procédé à sept mouvements de personnels, Patenaude s'est dit inspiré par le slogan des Olympiques; «Un avenir à bâtir, une tradition à maintenir» pour sa gestion dans le marché des transactions où il a dû se départir de plusieurs éléments importants.

«On n'a pas dévié de ce chemin, a-t-il mentionné en faisant référence au slogan du club. On a acquis sept joueurs avec un jeune talent, mais on a gardé un club compétitif. Ce sont des joueurs ciblés afin de remplacer ceux qui sont partis.»

On peut notamment penser aux méga-transactions avec son homologue à Charlottetown alors que les joueurs de premier plan comme Alex Dostie, Nicolas Meloche et Mark Grametbauer ainsi que Jean-Sébastien Taillefer se sont joints aux Islanders.

À noter que tout ce beau monde sera en ville le 20 janvier lors du match soulignant les 20 ans de la conquête de la Coupe Memorial remportée par les Olympiques.

Mais Marcel Patenaude s'est assuré d'avoir des joueurs pouvant aider dans l'immédiat et dans le futur.

Le vétéran Will Thompson s'est ajouté à la brigade défensive alors que les attaquants Shawn Boudrias, Carl Gervais et Mitchell Balmas devraient donner un coup de main à l'offensive pour quelques saisons. À cette liste, on peut aussi compter les défenseurs Marc-Olivier Alain (16 ans) et Jake Barter (19 ans) ainsi qu'un choix de première ronde en 2019 et un de troisième tour en 2018.

Lors de la dernière journée, on a envoyé  respectivement Joakim Paradis et Charles-Olivier Ouimet au Titan et aux Voltigeurs pour des choix au repêchage.

Une transaction avec les Tigres de Victoriaville a aussi été effectuée avant l'heure limite. Austin Eastman , 19 ans, évoluera désormais avec les Félins alors que l'avant de 18 ans au gros gabarit, Jacob Lapierre, aura une seconde chance de se faire valoir.

On a un club très compétitif. Je vais peut-être avoir l'air arrogant en disant ça, mais je trouve qu'on a une meilleure équipe aujourd'hui qu'en décembre. Marcel Patenaude, d.g. des Olympiques

Rappelons également que Chiwetin Blacksmith a été placé au ballotage et que Simon Leclerc poursuivra sa carrière dans les rangs junior AAA.

Plusieurs devront se prouver pour obtenir leur place dans le top-6 tels que les nouvelles acquisitions comme Boudrias, Gervais et Lapierre, mais aussi pour Gagnon, Durocher et Milot-Ouellet, entre autres.

«On a un club très compétitif. Je vais peut-être avoir l'air arrogant en disant ça, mais je trouve qu'on a une meilleure équipe aujourd'hui qu'en décembre. On a perdu d'excellents joueurs, mais on en a obtenu plusieurs intéressant. Des joueurs qui sont prêts à se défoncer et à véhiculer le prestige chez les Olympiques.»

Trenin reste

À peine le championnat mondial junior venait de débuter que plusieurs médias affirmaient que les Olympiques de Gatineau avaient transigé Yakov Trenin. Au final, ce dernier demeurera en Outaouais alors que l'Armada, les Tigres et les Cataractes se sont livrés une chaude lutte pour acquérir ses services.

«Yakov est un élément majeur dans l'organisation. On a reçu de très bonnes offres, mais ce n'était pas assez pour l'échanger.»

«Certains disent que parce qu'il est un joueur européen, sa valeur est dépréciée. On n'a pas établi la même valeur. Avec ce qu'on a vu de lui aux Mondiaux juniors, Yakov n'a rien à envier à Dubois et Gauthier», a indiqué Patenaude.

Yakov Trenin

Trenin n'a pas été le seul à être dans les discussions. Son compatriote chez les Olympiques aussi. Joueur le plus spectaculaire aux yeux du d.g. de Gatineau, Vitalii Abramov a fait sonner le cellulaire de ce dernier très souvent. Notamment chez les Sea Dogs de Saint-John.

À un tel point que Marcel Patenaude a dû répéter plusieurs fois à l'agent d'Abracadabramov qu'il n'était pas sur le marché, contrairement à ce qui pouvait se raconter dans les coulisses.

Dans son point de presse, l'homme à la tête des Olympiques a aussi vanté l'arrivée de Jacob Lapierre. Si l'attaquant de 6'2 et 230 lbs n'a qu'une maigre récolte de quatre points, on est optimiste qu'il débloque dans un nouvel uniforme.

«Il a la possibilité d'être repêché en juin dans la LNH. On croit à son potentiel et qu'il va éclore ici.»

Le principal intéressé n'a pas caché qu'il aurait aimé mettre la main sur un choix de première ronde en vue du prochain repêchage qui s'annonce riche en talent et en profondeur. S'il n'a pas réalisé cet objectif, Patenaude voit le verre à moitié-plein.

«On a plusieurs espoirs qui font bien comme Alain, Métis Roelens, (Zacharie) Blier et (Jacob) Dumouchel et plusieurs autres. On s'en va dans la bonne direction avec eux.» 

Trenin n'a pas été le seul à être dans les discussions. Son compatriote chez les Olympiques aussi. Joueur le plus spectaculaire aux yeux du d.g. de Gatineau, Vitalii Abramov a fait sonner le cellulaire de ce dernier très souvent. Notamment chez les Sea Dogs de Saint-John.

 

À un tel point que Marcel Patenaude a dû répéter plusieurs fois à l'agent d'Abracadabramov qu'il n'était pas sur le marché, contrairement à ce qui pouvait se raconter dans les coulisses.

 

Dans son point de presse, l'homme à la tête des Olympiques a aussi vanté l'arrivée de Jacob Lapierre. Si l'attaquant de 6'2 et 230 lbs n'a qu'une maigre récolte de quatre points, on est optimiste qu'il débloque dans un nouvel uniforme.

 

«Il a la possibilité d'être repêché en juin dans la LNH. On croit à son potentiel et qu'il va éclore ici.»

 

Le principal intéressé n'a pas caché qu'il aurait aimé mettre la main sur un choix de première ronde en vue du prochain repêchage qui s'annonce riche en talent et en profondeur. S'il n'a pas réalisé cet objectif, Patenaude voit le verre à moitié-plein.

 

«On a plusieurs espoirs qui font bien comme Alain, Métis Roelens, (Zacharie) Blier et (Jacob) Dumouchel et plusieurs autres. On s'en va dans la bonne direction avec eux.» 

Trenin n'a pas été le seul à être dans les discussions. Son compatriote chez les Olympiques aussi. Joueur le plus spectaculaire aux yeux du d.g. de Gatineau, Vitalii Abramov a fait sonner le cellulaire de ce dernier très souvent. Notamment chez les Sea Dogs de Saint-John.

 

À un tel point que Marcel Patenaude a dû répéter plusieurs fois à l'agent d'Abracadabramov qu'il n'était pas sur le marché, contrairement à ce qui pouvait se raconter dans les coulisses.

 

Dans son point de presse, l'homme à la tête des Olympiques a aussi vanté l'arrivée de Jacob Lapierre. Si l'attaquant de 6'2 et 230 lbs n'a qu'une maigre récolte de quatre points, on est optimiste qu'il débloque dans un nouvel uniforme.

 

«Il a la possibilité d'être repêché en juin dans la LNH. On croit à son potentiel et qu'il va éclore ici.»

 

Le principal intéressé n'a pas caché qu'il aurait aimé mettre la main sur un choix de première ronde en vue du prochain repêchage qui s'annonce riche en talent et en profondeur. S'il n'a pas réalisé cet objectif, Patenaude voit le verre à moitié-plein.

 

«On a plusieurs espoirs qui font bien comme Alain, Métis Roelens, (Zacharie) Blier et (Jacob) Dumouchel et plusieurs autres. On s'en va dans la bonne direction avec eux.»