Carrières Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Communauté

Retour

30 mai 2017

Karine Lauzon quitte le RGABL

©Photo gracieuseté – Dominic Charette

DÉPART. Le conseil d’administration du Regroupement des gens d’affaires de la Basse-Lièvre (RGABL) vient d’annoncer avec regret le départ de sa directrice générale, Karine Lauzon, par voie de communiqué.

Celle qui était en poste depuis plus de six ans quittera son emploi le 16 juin. «Nous lui devons une bonne partie des progrès réalisés au cours des dernières années. Sous sa direction, nous avons créé, entre autres, la Soirée Reconnaissance, et avons connu une croissance importante et soutenue du nombre de membres», indique la présidente du CA du RGABL, Mélisa Parenteau.

Publicité

Défiler pour continuer

Rejointe par téléphone, Karine Lauzon explique que «la mascotte du RGABL se part en affaires. De côtoyer des gens d’affaires, ça m’a donné le goût de partir moi-même en affaires», avoue celle qui chérissait cette idée depuis environ une année. Mme Lauzon rappelle qu’elle s’était incorporée dernièrement et était devenue une employée contractuelle au RGABL. «C’était stratégique puisque côté affaires on sauvait de l’argent. […] Depuis ce temps-là, je fais du bouche-à-oreille et j’ai d’autres contrats avec des entreprises qui ont besoin d’aide avec l’animation de leur page Facebook», explique celle qui a aussi d’autres projets en tête. Celle qui a énormément travaillé à développer l’avenue de Buckingham durant les dernières années avec RGABL, ne délaissera pas son artère commerciale favorite. «Je veux vivre de ma passion qui est la restauration. J’ai un beau projet qui s’en vient et qui va prendre forme à l’automne avec le Café des Artistes de la Lièvre. On va démarrer un service de traiteur avec un volet de produits sans gluten et de plats pour emporter», dit-elle pour résumer l’un de ses projets.     

Avant de quitter le RGABL, Mme Lauzon s’est assurée de compléter les projets d’envergure qu’elle avait débutés. «Je finalise la campagne de stationnement et de fleurir Buckingham avant mon départ», s’engage celle qui a commencé à travailler pour le RGABL à l’âge de 24 ans. «J’ai travaillé très fort au niveau de la notoriété et pour créer une image pour le regroupement», estime-t-elle. Mme Lauzon remercie la communauté d’affaires pour sa mobilisation, sa reconnaissance et de l’avoir appuyée dans ses «idées folles». Elle confie avoir adoré travailler sur l’élaboration d’un logo et de stratégies pour l’avenue Buckingham afin de la rendre davantage attrayante. Elle gardera aussi de beaux souvenirs des activités d’envergure organisées par le RGABL où elle a rencontré énormément de gens. «Je voyais que les commerçants étaient reconnaissants de mon travail. C’était vraiment ça ma paie.» 

Le RGABL explique que puisque Mme Lauzon est la seule employée de l’organisme, il est possible qu’il y ait quelques impacts sur les services offerts jusqu’à ce qu’une nouvelle personne occupe la direction générale. «Le départ de notre DG n’enlève rien à l’essence du RGABL, qui se veut une association communautaire réunissant les gens d’affaires d’ici et d’ailleurs avec l’objectif d’améliorer leur sort et de défendre leurs intérêts communs. L’arrivée en poste d’une nouvelle permanence représente une excellente opportunité pour le RGABL de définir son avenir à long terme», fait savoir le CA qui est dès maintenant à la recherche d’un(e) candidat(e) apte à relever le défi. 

Tout en restant humble, je dirais que mon successeur va avoir une grande pointure à chausser. -Karine Lauzon

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média