Carrières Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Soccer

Retour

06 février 2017

Antony Da Silva-Casimiro - adasilvacasimiro@lexismedia.ca

Paul Dalglish a de grandes ambitions

CAMP. Le Fury d'Ottawa a foulé le gazon pour la première fois de l'année avec sa nouvelle mouture et déjà, on a placé la barre haute.

Toujours décrit lui-même comme étant un grand compétiteur, Paul Dalglish a maintenant sous la main l'équipe qu'il veut.

Après la saison morte fortement occupée notamment avec les nombreux départs, l'entraîneur-chef du onze ottavien a pu bâtir une formation à sa guise et sans contrainte.

Car il ne vise pas de demeurer compétitif dans la USL, nouvelle ligue que le Fury a rejoint après avoir délaissé la NASL, qui est en pleine reconstruction.

Il s'est mouillé: il ne veut pas regarder la parade passer. Il veut en faire partie. Et pas seulement au sens figuré.

C'est le 150e anniversaire du Canada et il y aura plusieurs activités dans la région. La finale de la Coupe Grey y sera, des activités avec la Coupe Stanley. Le groupe Guns N’Roses s'arrêtera aussi ici dans la capitale.

«On ne veut pas être des touristes et regarder les célébrations. On veut en faire partie. On ne veut pas juste gagner le championnat. On veut le gagner ici, à Ottawa», a-t-il lancé fièrement.

Pour ce faire, il a bâti un club à son image. Une troupe aux allures offensives qui fera bouger le ballon dans le dernier tiers.

«C'est mon équipe avec les joueurs que j'ai signés ou re-signés. On peut le voir avec la première journée d'entrainement. Il y avait de la compétition et de l'intensité. On veut être l'équipe la plus difficile à jouer contre. Les amateurs payent pour voir des clubs travailler fort. C'est ce qu'on veut leur offrir.»

«Tout le monde est uni et veut jouer ensemble et avancer dans la même direction. L'an dernier, il y avait des cliques et c'est normal. Il y a des joueurs qui sont loyaux à l'ancien entraîneur et à sa façon de faire et d'autres qui vont se ranger derrière le nouvel entraîneur», a-t-il ajouté en lançant une pointe à d'anciens joueurs du Fury.

La preuve? Seulement un joueur ayant évolué sous l'ère Marc Dos Santos y est. Carl Haworth est arrivé en 2014, en même temps que les débuts professionnels du Fury et demeure le seul survivant.

On ne veut pas être des touristes et regarder les célébrations. On veut en faire partie. On ne veut pas juste gagner le championnat. On veut le gagner ici, à Ottawa, -Paul Dalglish, entraîneur-chef

Dalglish a gardé l'attaquant ontarien, en plus de huit autres joueurs qu'il avait amené l'an dernier. On parle ici d'éléments qui ont rapidement eu un rôle important avec le fils de l'ancienne gloire Kenny Dalglish.

Gerardo Bruna et Ryan Williams devraient apporter du punch offensif alors que Lance Rozeboom assurera leurs arrières. Ayant grandi à Ottawa, Eddie Edward, Onua Obasi et Jamar Dixon alimenteront les flancs.

On devrait également voir le défenseur Kyle Venter en action, lui qui a raté toute la saison 2016. Le gardien Andrew MacRae est également de retour alors que neuf autres joueurs se sont greffés à l'équipe de la capitale.

De quoi faire oublier ses premiers mois dans son nouveau chez-soi.

«Je suis dans le monde du soccer depuis plusieurs années et 2016 a été la pire. Que ce soit comme joueur ou entraîneur, ç'a été difficile.»

«Tu arrives avec optimisme dans un club qui a atteint la finale, tu as des idées et ton rêve est détruit lorsque des joueurs te disent qu'ils veulent jouer ailleurs», a indiqué Dalglish qui met le blâme sur le manque de système de promotion/relégation qui peuvent former le sentiment d'appartenance à un club.

Capitaine, absence, signatures

La question qui se pose: qui remplacera Julian de Guzman comme capitaine? Si le choix n'a pas encore été arrêté, tous les indices pointent vers Lance Rozeboom.

Nommé Nouveau-venu de l'équipe en 2016, le milieu américain a déjà été capitaine sous Paul Dalglish à Austin, en USL. Rozeboom, 27 ans, a d'ailleurs dirigé un peu le groupe à la fin de la première séance.

Sinon, un autre joueur brillait, mais lui, c'était par son absence. Steeven Dos Santos est en attente de son visa de travail. Natif de Cap-Vert, l'attaquant de 6'4 devrait être la cible principale pour l'offensive ottavienne, lui qui sera dans une lutte avec Tucker Hume, un autre géant de 6'7 comme avant-centre.

Et d'ici les prochains jours, voire la semaine prochaine, on devrait voir le Fury rajeunir un peu plus avec l'arrivée de quelques nouveaux éléments. On attend encore l'approbation de l'Impact de Montréal qui devrait dévoiler qui seront les joueurs portant le maillot rouge et noir du Fury.

Les noms qui circulent? Jimmy Sanon et Melé Temguia seraient dans la mire. Ils pourraient venir avec l'un des deux gardiens au camp du onze montréalais, David Paulmin ou James Pantemis. Au maximum, un autre élément pourrait s'ajouter, ce qui porterait à quatre le nombre d'Académiciens dans la capitale nationale.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média