Carrières Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Justice

Retour

23 mai 2017

Le sort de Ramsurrun entre les mains du jury

Cinq ans après les morts sordides de la jeune Anne-Katherine Powers et de ses parents, Louise Leboeuf et Claude Lévesque, Shakti Ramsurrun s’apprête à connaître le sort qui lui est réservé. 

Les douze membres du jury ont été séquestrés afin d’amorcer leurs délibérations, mardi après-midi, après avoir reçu les instructions du juge Éric Downs de la Cour supérieure.

Trois scénarios possibles sont sur leur table: coupable de meurtres prémédités, coupable de meurtres non prémédités ou encore coupable d’homicides involontaires.

Ramsurrun, 33 ans, fait face à trois chefs d’accusation de meurtre commis avec préméditation depuis son arrestation survenue au lendemain du drame en mai 2012. 

Son acquittement est impossible puisqu’il a avoué son crime.

Le Directeur des poursuites criminelles et pénales estime qu’il avait l’intention arrêtée d’enlever la vie de la jeune femme, qui était son ex-copine depuis peu de temps, et celle de ses parents.

Les trois membres de la même famille ont été retrouvés enveloppés dans des couvertures, couchés sur le plancher de la cuisine du 64, rue Félix-Leclerc, dans le secteur d’Aylmer, poignardés de dizaines de coups de couteau.

Selon l’avocat de l’homme natif de l’Île Maurice, son client a agi dans un excès de colère soudain provoqué par Mme Leboeuf.

Anne-Katherine, 20 ans, et Ramssurun avaient fait connaissance sur un bateau de croisière sur lequel travaillait le jeune homme comme serveur. Rapidement tombés amoureux l’un de l’autre, ils s’étaient revus à l’occasion d’une seconde croisière faite par la Gatinoise et ses parents.

À la suite d’un séjour à l’Île Maurice où le couple a salué l’arrivée dans leur vie d’un enfant, ils ont tour à tour posé leurs valises chez les Lévesque-Leboeuf, Ramsurrun étant parvenu à obtenir l’accord d’Immigration Canada pour s’amener au pays quelques mois après le retour au bercail de sa conjointe.

Mais le conte de fées s’est envenimé une fois à Gatineau.

Au point où Anne-Katherine a décidé de rompre avec le père de son fils après avoir découvert que ce dernier l’avait trompé, à l’Île Maurice, avec une ancienne conquête.

Ramsurrun, selon la Couronne, n’acceptait pas qu’un autre homme puisse éventuellement prendre sa place et élever son petit, pas plus d’avoir reçu un ultimatum de la part de la famille pour se trouver un autre endroit où loger.

Il a été arrêté au lendemain du massacre, le 24 mai 2012, sur le terrain du Club de golf Rivermead où il travaillait depuis peu de temps. Il s’y est présenté en compagnie de son bambin, déclarant à une collègue que des hommes masqués s’étaient présentés chez lui la veille dans le but de voler son enfant qui valait beaucoup d’argent et qu’ils avaient tué sa famille.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média