Carrières Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Football

Retour

18 septembre 2017

Antony Da Silva-Casimiro - adasilvacasimiro@lexismedia.ca

Les Aigles d'Or trop forts pour les Tigres

FOOTBALL SCOLAIRE. Michel Roy cherchait ses mots. Les Tigres juvénile d'Hormisdas-Gamelin venaient de subir un premier revers en saison régulière. Une première depuis plusieurs saisons.

Dans une rencontre au sommet en division 2 entre deux équipes invaincues, les Aigles d'Or de Dalbé-Viau ont eu le dessus au compte de 41 à 19. N'eut été du deuxième quart où la formation de Lachine a imposé sa domination, le résultat aurait été beaucoup plus serré.

Il fallait que cette défaite arrive un jour. C'est un cliché, mais dans le sport, tu gagnes ou tu apprends. C'est la meilleure équipe qu'on a rencontrée. Dalbé-Viau est une machine de football, une sommité provinciale. -Michel Roy, entraîneur des Tigres juvéniles

Les locaux avaient ouvert la marque à la fin du premier quart. C'est là que le vent a tourné. Dalbé-Viau a enchaîné avec cinq majeurs sans avoir à regarder derrière. Dans le dernier quart, l'opposition s'est fait ressentir, mais il était trop tard pour combler l'écart.

Ç'aura pris un certain temps aux Tigres de trouver son rythme. L'unité offensive a été victime de plusieurs revirements, dont cinq ont par la suite mené à des touchés pour les visiteurs. La brigade défensive a tenté tant bien que mal de ralentir les Aigles d'Or, mais leur équipe de porteurs de ballon a fait des dommages.

«Il fallait que cette défaite arrive un jour. C'est un cliché, mais dans le sport, tu gagnes ou tu apprends. C'est la meilleure équipe qu'on a rencontrée. Dalbé-Viau est une machine de football, une sommité provinciale», a mentionné l'entraîneur des Tigres.

Michel Roy aurait quand même pensé que ses protégés auraient livré une meilleure opposition. Les nombreux revirements, les punitions et la mauvaise exécution auront cependant empêché Hormisdas-Gamelin de se montrer sous son meilleur jour.

Reste que le portrait n'est pas complètement noir. Les séquences à l'attaque se sont améliorées en cours de match, enchaînant les longs jeux aériens et la course.

Ça et le fait que les joueurs n'ont jamais lâché démontrent au pilote buckinois que les siens ont bien réagi.

«J'avais peur de notre réaction à notre première défaite, mais on n'a jamais abandonné. On peut bien faire dans cette ligue. À la fin, on faisait les choses mieux et bien. On sait ce qu'on a à travailler pour être meilleurs.»

Cette défaite marquait également la fin de la première moitié du calendrier. Il reste encore trois parties. Et Roy garde un œil sur la dernière.

Ses Tigres se prendront à nouveau contre les Aigles d'Or, cette fois-ci au domicile de Dalbé-Viau. S'entameront ensuite les séries éliminatoires.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média