Carrières Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Politique

Retour

07 juin 2018

Yannick Boursier - yboursier@lexismedia.ca

Les travaux sur Notre-Dame retardés

Les travaux de revitalisation de Notre-Dame qui devaient s'amorcer cette année sont retardés au moins jusqu'à l'année prochaine.

L'autre projet majeur dans les plans de la Ville avec St-Joseph devait voir les premiers travaux concrets sur deux tronçons en 2018, soit entre le chemin du Lac et la rue Campeau ainsi qu'entre la rue des Sables et le boulevard Maloney Est.

Or, aucun appel d'offres n'a été lancé pour la réalisation de ces travaux. La Ville de Gatineau a finalement confirmé que le projet était retardé d'un an. Des contraintes techniques ont été remarquées à la fin de l'hiver et au début du printemps qui expliquent ce report des travaux, selon les informations obtenues.

Un nouvel échéancier devra être présenté pour les six tronçons ciblés pour la tenue de ces travaux.

Déception

Le conseiller du district du lac Beauchamp, Jean-François LeBlanc, s'est dit déçu de la nouvelle. «On n'est pas content. On voulait tous que les choses arrivent plus vite, a-t-il lancé. Je comprends les citoyens d'être extrêmement déçus. Je le suis moi-même.»

Il souligne par contre que les problèmes soulevés méritent de prendre le temps de s'y attarder.

Il y aurait des complications liées à l'écoulement des eaux sur divers tronçons. La Revue soulignait d'ailleurs cet aspect pour le tronçon entre Maloney et la rue des Sables dernièrement, ce qui entraînera une taxe de bassin pour les résidents du secteur pour payer l'ajout de bordure et de trottoirs.

«C'est une nouvelle réalité avec les inondations qu'on a eues l'an dernier, explique M. LeBlanc. Quand on parle de l'écoulement des eaux, j'aime mieux qu'on retarde le projet et qu'on fasse les choses autrement.»

Son collègue du district de la Rivière-Blanche, Jean Lessard déplorait lui aussi la tournure des événements. «C'est plate que ce soit reporté. C'est une situation qu'il va falloir corriger.»

«C'est quand même mieux qu'on ait trouvé l'erreur avant de faire les travaux plutôt qu'après, a-t-il ajouté. On n’aura pas besoin de refaire les travaux.»

Selon M. Lessard, le retard des premiers travaux sur Notre-Dame n'aurait pas d'impact sur l'échéancier final des travaux. «L'échéancier pour refaire Notre-Dame va être respecté. Le tout devrait être terminé pour 2021.»

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média